En ce jour "spécial" pour moi, je laisse la place à M. Cath qui vous emmène au salon de la photo. Si vous envisagez de changer d'appareil ou si vous souhaitez tout simplement vous tenir informés des nouveautés dans ce domaine, je ne peux que vous conseiller de lire attentivement son article (qui sera scindé en deux parties du fait de sa longueur). Avant de vous laisser en sa compagnie, je vous rappelle que vous avez jusqu'à ce soir minuit pour m'envoyer votre participation au challenge pub. Toutes les pages seront publiées ici même lundi.... avec le nom de la gagnante !
Et maintenant, bonne visite en compagnie de notre guide !

Quelques indications à lire attentivement avant de poursuivre l'article (pour les blondes et assimilées, faites-vous expliquer si vous ne comprenez pas et si vous avez toujours  des questions, tournez votre langue sept fois dans la bouche, oubliez-les et contentez-vous de regarder les images) :

L'abréviation APN désigne l'Appareil Photo Numérique, génération qui a remplacé l'appareil photo argentique, qui utilisait les pellicules à base d'iodure d'argent.

Le capteur qui remplace la pellicule possède une surface de silicium composée de cellules photosensibles. Il transforme la lumière qui traverse l'objectif en impulsions électriques. Il existe plusieurs technologies de capteurs : CCD, CMOS et depuis peu CMOS rétro-éclairé (est-ce un capteur qui s'éclaire à la bougie ?). Il existe également plusieurs tailles de capteurs ; ceci s'explique par le coût de fabrication élevé des galettes de silicium dans lesquelles sont découpées leurs surfaces sensibles. Les appareils compacts ont les plus petits capteurs : 1/2,3", fraction qui permet de calculer leur diagonale. Les fabricants ont trouvé cette astuce pour ne pas communiquer les dimensions des capteurs des compacts que je vous livre en scoop : 5 x 6 mm, ridicule, non ??? A l'autre bout de l'échelle, on trouve les reflex qui se déclinent en deux tailles de capteurs : 

       * le format APS-C dont le capteur mesure 15x23 mm chez Canon, et 16x24 mm chez Nikon, Sony et Pentax.
       * le plein format (full frame) avec un capteur de taille identique à la pellicule argentique, 24 x 36 mm.


Entre ces deux extrêmes, se situent  les bridges, qui ont des capteurs légèrement plus grands que les compacts et, depuis deux ans, les hybrides qui possèdent soit des capteurs de format APS-C, soit des capteurs un peu plus petits, de format 4/3 (13 x 17 mm).
La taille du capteur d'un APN est une caractéristique très importante. Plus il sera grand, meilleure sera la qualité de la photo. Par ailleurs, un grand capteur permet de réaliser des photos correctes en basse lumière sans utilisation du flash. Il permet aussi l'introduction de zones floues sur l'image finale, chose impossible à faire avec un capteur de compact.

L'abréviation Mpix= Million de pixels. Le nombre de pixels est une caractéristique du capteur que les fabricants ont mis en avant au niveau marketing. Au fil du temps, ce nombre n'a cessé d'augmenter. Théoriquement, un nombre de pixels élevé augmente la finesse des détails. Le problème est que la différence ne se voit qu'à partir d'un tirage de 20 x 30 cm (vous en faites beaucoup, vous ?), le revers de la médaille étant que plus on augmente le nombre de pixels sur une surface donnée (ici le capteur), plus leur taille est petite et plus leur taille est petite, moins ils captent de lumière (c'est quand même leur boulot à la base). Le manque de lumière entraîne un signal électrique plus faible qui va être compensé par la partie amplification du traitement électronique, d'où l'introduction de bruit, en même temps qu'une perte de dynamique (contraste entre les zones claires et sombres). Les fabricants, de compacts notamment, opèrent un discret retour en arrière sur cette caractéristique, les limites des capteurs actuels étant atteintes voir même dépassées !!!

J'explique aux blondes : le bruit en photo n'est pas une nuisance sonore mais une nuisance visuelle (l'inverse d'une blonde, quoi !).

Concernant les objectifs : la distance focale exprimée en mm représente la distance entre la lentille principale de l'objectif et le capteur de l'appareil. Pour un objectif fixe de 50mm par exemple, cette distance est... fixe (jusque là c'est facile !). Pour un zoom, la lentille principale se déplaçant nous trouvons deux chiffres qui  caractérisent les distances focales extrêmes : 70mm-300mm par exemple. Ces deux objectifs conserveront  leurs distances focales respectives toujours identiques, quel que soit  l'appareil sur lequel ils seront  montés et quelle que soit la taille du capteur de ce boîtier, tout simplement parce que cette caractéristique est propre à l'objectif. 

Les distances focales sont indiquées en équivalent 24 x 36 pour permettre la comparaison malgré les différentes tailles de capteurs. En effet la diminution de la taille du capteur va induire une variation de l'angle de champ de l'objectif.

J'explique aux blondes et aux autres : l'angle de champ, on a beau habiter à la campagne , ce n'est pas le coin du pré ! C'est un terme d'optique qui désigne l'angle formé au centre de la lentille principale d'un objectif par les rayons lumineux qui pénètrent à la périphérie de sa lentille frontale.  Plus la lentille frontale a un diamètre important plus cet angle est grand d'où l'appellation de grand angle qui va permettre de faire des photos de paysage. Nos rayons lumineux sont ensuite renvoyés par la lentille principale avec le même angle vers le capteur de l'appareil. Ceci explique que plus l'angle de champ est grand plus le capteur devra être rapproché de la lentille principale afin de collecter tous les rayons lumineux. Tiens nous venons d'évoquer la distance focale, isn't it ?  Un objectif grand angle a donc une distance focale très courte, en général inférieure à 24 mm.  

Tout ceci est valable avec un capteur 24x36 mm puisque les objectifs sont étudiés pour ce format.
Un capteur plus petit ne collectera pas tous les rayons lumineux renvoyés par la lentille principale, ceux situés à la périphérie de la scène vont passer au dessus, au dessous, à droite, à gauche du capteur. Les rayons qui vont toucher le capteur vont former un angle de champ plus petit, celui-ci  correspondra à l'angle de champ d'un objectif de distance focale plus grande monté sur un boîtier à capteur plein format d'où l'équivalence  24x36mm. C'est ainsi  qu'un capteur de dimensions inférieures à 24x36mm se comportera comme un zoom artificiel.

Un petit capteur est intéressant en macrophotographie, en photographie animalière. Par contre son talon d'achille va être la photo nécessitant un grand angle. Les fabricants d'objectifs ont tous développé une gamme spécifique au capteur APS-C (EF-S pour Canon, DX chez Nikon, DC pour Sigma, DT chez Sony) . Ces objectifs sont donc plus petits, moins lourds que ceux conçus pour les grands capteurs.             


 

Avertissement : les appareils figurant ci-après ne sont pas forcément les meilleurs de leur catégorie. Il s'agit d'un reportage au fil du salon. Pour vous faire une idée plus précise des capacités de chaque appareil je vous invite à consulter les bancs d'essais du site Les numériques ou le dossier Fnac.

Rentrons dans le vif du sujet... ou plutôt au salon de la photo....

P1220453

 

P1220463

P1220468
Chez Olympus, on n'a pas peur de se mouiller pour prouver l'étanchéité de son matériel. Ici, le compact TG310, étanche à trois mètres, résistant aux chocs, au gel (-10°), propose un mode 3d sous-marin. Il est équipé d'un zoom 3,6 x (28-102 mm). Il est disponible en 5 couleurs (bleu, orange, rouge, silver, blanc). Son prix est d'environ 150 €. 

P1220462
Dans la gamme famille, je voudrais le VR310, qui se glisse facilement dans un sac. Son zoom 10x (24-240 mm) est parfait pour les photos de groupe et les gros plans. Ses 7 filtres artistiques, sa résolution 14 Mpix et sa vidéo HP garantissent de séduisantes photos et vidéos de toutes vos virées. Il est disponible en 4 couleurs : silver, noir, rouge, violet. Prix environ 110 €.

P1220461
Pour le voyage, Olympus propose la série SZ (10,20 et 30). 

J'ai testé la prise en main de ces appareils qui sont en effet très ergonomiques. Le SZ20  embarque un capteur CMOS rétro-éclairé de 16 Mpix. Cette nouvelle technologie de capteurs est plus performante en condition de luminosité réduite. Sa fonction panorama permet d'un simple balayage horizontal ou vertical de créer une photo d'ensemble à partir de différents clichés. Il possède un zoom 12,5 X (24-300 mm) qui descend jusqu'au grand angle. Couleur noir ou silver. Prix environ 180 €.

P1220459
Le SZ 30 MR, haut de la gamme, multi-tâches (tiens serait-il de sexe féminin ?), zoom 24x (25-600 mm). Et oui, vous avez bien lu : 600 mm !!!! Capteur identique au SZ20. Il réalise des vidéos tout en prenant des photos simultanément. Son mode rafale culmine à 15 images/seconde. Disponible en noir, silver. Prix environ 280 €.


J'explique aux blondes : ce sont bien des APN sans fil ; vous n'êtes pas obligées de commander plusieurs centaines de mètres de rallonge avec votre boîtier. Les fils sont là pour alimenter les appareils en continu et faire office d'antivol.

P1220466 


Gamme ultra-zoom : des compacts à allure de bridges. Le SP810 a un zoom 36X qui démarre au grand angle, 24 mm, et va jusqu'au 864 mm. Et oui, 864 mm... jusqu'où s'arrêteront-ils ? L'amplitude de zoom est en ce moment la caractéristique mise en avant par le marketing des constructeurs. La vraie question est : la photo à 864 mm est-elle nette ou floue ? Bien entendu, vous ne trouverez nulle part la réponse ; pour la connaître, il faut acheter l'appareil pour le tester vous-mêmes (bien vu, non ?). Prix environ 260 €

 

P1220467

 

P1220470 


Panasonic (leader du marché des APN en volume), partenaire des prochains Jeux Olympiques de Londres, avait le stand le plus attractif du salon. En effet des démonstrations de gymnastique très appréciées du public se déroulaient sur un grand podium.

P1220493

P1220892

P1220924

Je vous l'avais dit, on est à l'opposé de la nuisance visuelle, non ? 

P1220950

 

P1220532
Du côté des APN, Panasonic célébrait les 10 ans de la famille Lumix, longtemps déclinée en deux gammes : TZ pour les compacts et FZ pour les bridges. Elle s'enrichit au fil des années. Les APN de 2010 présents sur cette photo ont tous un successeur en 2011 ;  cela ne veut pas dire qu'ils sont dépassés. Il n'est d'ailleurs pas rare que le successeur fasse des photos moins belles ; il y a donc des affaires en perspective car l'ancien appareil reste en vente en parallèle avec le remplaçant, pour un prix attrayant et ce jusqu'à épuisement des stocks.

 

P1220496
La doublette TZ18/TZ20 remplace les TZ8 et 10. Ce sont des compacts idéaux pour le voyage. Une fois n'est pas coutume, en raison de la crise, le prix du TZ20 est passé de 400€ à son lancement en début d'année à 270€ aujourd'hui... Qu'on se le dise ! Il est disponible également en rouge et en chocolat.


J'explique aux blondes : la couleur chocolat... pas l'aliment ! Vous ne risquez donc pas d'en avoir plein les doigts.


 P1220504

P1220509

 P1220482


Le FZ100 est remplacé par le FZ150 qui possède un zoom 24x (25-600 mm) avec la technologie Power O.I.S. qui est un stabilisateur plus performant dans les conditions de faible luminosité.

 

 P1220525

P1220506

P1220489

Le FZ48 remplace le FZ45 qui était un excellent bridge. Il est toujours disponible à 260 euros environ au lieu de 400 euros à son lancement contre 320 euros pour le FZ48.

P1220517
Tout en bas de la photo, le FZ18 que j'ai utilisé pour ce reportage. Cela fait 4 ans qu'il voyage à travers le monde sans aucun souci. A la lumière du jour, les bridges Panasonic font de superbes photos, que ce soit en automatique ou en mode semi-auto. Par contre, en cas de lumière faible, ils ont le même problème que tous les petits capteurs qui équipent les compacts et les bridges. Le bruit apparaît dès que la sensibilité de l'appareil augmente et dépasse 400 ISO. Cela reste des appareils photo qui voyagent facilement en raison de leur légèreté et de leur taille réduite.

 

Dernière née de la famille Lumix, la gamme des hybrides avec la série G qui possède un capteur 4/3 (13x17,3 mm). Cette nouvelle génération d'APN se situe entre les bridges et les Reflex. Pour diminuer la taille du boîtier, la visée Reflex utilisant un pentaprisme et un jeu de miroirs a disparu, laissant la place à une visée électronique. Ces appareils possèdent les automatismes des compacts pouvant être débrayés en manuel comme sur les reflex. Ils peuvent avoir un capteur de format APS-C ou inférieur, ce qui permet la diminution de la taille de leurs objectifs qui sont, tout comme les reflex, interchangeables. En clair, la qualité de photo d'un hybride peut être égale à celle d'un reflex ; sa taille et son poids sont inférieurs. Par contre, le coût s'en approche car il faut acquérir plusieurs objectifs différents

 P1220478
Le GH2 plus axé sur la vidéo

Le GF3 compact à grand capteur a un écran tactile sur lequel on peut choisir la zone de netteté à n'importe quel endroit de l'image photographiée. Il n'a pas la possibilité de passer en mode semi-auto.

Le G3 hybride grand public équipé d'un écran orientable est le plus petit et plus léger du marché, avec son capteur de 16 MPix.

P1220529
Du côté des optiques, Panasonic propose 13 objectifs pour la gamme G, dont deux haut de gamme.

 

P1220541
La société Pentax a été rachetée cet été par la firme Ricoh qui produit aussi des APN. La stratégie commerciale de Pentax est en cours d'élaboration et reste pour l'instant dans le flou, un peu comme la photo suivante.

P1220542
L'Optio WG.1 fait partie de la ligne des compacts étanches. 

P1220547


Pentax Optio RZ18

 

P1220546

P1220548
Disponible en 4 couleurs

 

P1220552
Nouveau concept Q System

 

P1220549
Voilà la bête en vrai. Sa documentation dit qu'il est le plus petit des compacts à objectifs interchangeables.  Pour brouiller un peu les pistes, le Pentax Q n'est pas un hybride bien qu'il ait des objectifs interchangeables. Il possède un capteur de la taille de celui d'un compact ; c'est encore une nouvelle catégorie appelée "compacts à objectifs interchangeables". Les appareils de cette catégorie possèdent à la fois les inconvénients du compact (petit capteur) et les inconvénients des reflex (obligation d'acheter plusieurs objectifs). Géniale trouvaille............... pour les fabricants ! D'autant plus que le prix de ces appareils est quasi identique aux reflex (pour le Pentax Q, 700 € en kit avec un objectif).

P1220551
Les différents objectifs pour le Pentax Q 

 

P1220553
Le KR est le nouveau reflex d'entrée de gamme (donc à petit capteur) chez Pentax. Notez les 8 coloris assez inhabituels pour un reflex.
Environ 400 € boitier nu


J'explique aux blondes : un boîtier nu c'est un boîtier vendu sans objectif ; ce n'est pas un boîtier qui se déshabille. De toute façon, il a un petit capteur alors.......... Il faut que les choses soient claires, : nous ne sommes pas au salon de l'érotisme !


P1220555 

Tiens, puisque c'est comme ça, vous allez voir des photos faites avec un boîtier à petit capteur mais avec une technologie propre à SIGMA, appelée Capture Pleine Couleur, qui confère au capteur un nombre de pixels impressionnant : 46 millions. Ce boîtier est dédié aux photographes de studio ; son tarif de 6000 € le destine aux professionnels.

P1220554

P1220556

P1220557

 

P1220558
Sony est la marque qui va sortir le plus de nouveautés en cette deuxième partie de l'année.

 

P1220560

P1220562

P1220563
HX9V, l'un des meilleurs compacts du moment (environ 290 €).

 

P1220567
Le DSCW 530, construction légère a un tarif également léger, environ 100 €.

P1220568

P1220575
DSC TX 10.  Boîtier tout terrain haut de gamme (environ 300 €). Il est waterproof, anti-chocs, résistant aux froids (pas comme certaines !) son épaisseur de 18mm lui confère un encombrement réduit (pas comme certains).

Vous remarquerez au passage que les compacts hissent les couleurs, ce qui n'est pas déplaisant.

P1220579
Un simple basculement de la façade vers le bas dégage l'objectif et met en route l'appareil.

 

P1220588
L'éclaté d'un reflex montre la prédominance de l'électronique dans le boîtier. Dans l'ordre en partant de l'avant de l'appareil on trouve le système de visée reflex, composé d'un pentaprisme et d'un jeu de miroirs. Ensuite, la pièce métallique repérée 150 000 est l'obturateur, garanti ici pour 150 000 déclenchements. Puis vient le capteur de 24,3 MPix. Et juste avant le dos de l'appareil, la partie électronique de traitement des informations saisies par le capteur, qui est un composant tout aussi important que le capteur lui-même pour la qualité finale de la photo. Remarquez la taille importante du processeur de marque BIONZ.

 

P1220591

 

P1220972

Ici le Sony A900 qui est un reflex plein format, c'est-à-dire avec un capteur de taille identique à la pellicule photo argentique 24x36 mm. Les capteurs 24x36 n'induisent pas de conversion par rapport aux distances focales des objectifs. Un objectif fixe de 50 mm garde son angle de champs lorsqu'il est monté sur un boîtier à capteur plein format. Le même objectif fixe de 50 mm monté sur un boîtier à  capteur de taille APS-C  plus petit, va se comporter comme un zoom. Son angle de champ sera réduit car la périphérie  de la scène photographiée ne va pas être enregistrée par le capteur, vous vous rappelez ? Le coefficient multiplicateur de ce zoom artificiel va dépendre de la taille du capteur, plus le capteur sera petit plus le coefficient sera grand. Pour Nikon, Sony et Pentax il faut appliquer un coefficient de 1,5 (notre 50 mm aura l'angle de champ d'un 75 mm). Pour Canon qui utilise des capteurs plus petits, le facteur de multiplication sera de 1,6  (notre 50 mm va avoir l'angle de champ d'un  80mm ).

 A suivre dimanche....