Badami fut assurément le coup de coeur de notre périple dans le Sud de l'Inde. Ce village n'est rien d'autre que l'ancienne capitale de la dynastie Chalukya qui régna sur le sud de l'Inde entre le VIème et le XIIème siècles. A l'époque, Badami portait le nom de Vatapi et a succédé à Aihole qui fut la première capitale de cette dynastie. La domination des Chalukyas marque une étape importante dans l'histoire de l'Inde du Sud et un âge d'or pour l'état du Karnataka. Cette dynastie accroît sa puissance en annexant  les petits royaumes pour en faire un grand empire organisé avec une administration efficace. Les Chalukyas développent le commerce sur terre et en mer ainsi que la littérature et l'architecture.
Le style architectural "Chalukya" est de nos jours le témoin de cette époque dorée. C'est d'ailleurs pour contempler quatre grottes sculptées emblématiques de ce style que les touristes vont à Badami.
Le site se trouve en surplomb du village.

CAT_9712

Il domine également un lac artificiel qui se trouve au-dessus du village. L'accès se fait par un escalier à flanc de rocher

JMB_6722

JMB_6619

JMB_6645

La première grotte est dédiée à Shiva. Il est représenté dans la position Nataraja (dansant). Il est ici androgyne, symbole de la dualité divine.

JMB_6623

JMB_6621

CAT_9647

JMB_6624

JMB_6626

JMB_6627

JMB_6629

JMB_6633

JMB_6639

CAT_9650

 Ces grottes sont toujours des sanctuaires utilisés pour les rites religieux.

CAT_9653

Vous apercevez de dos le taureau Nandi qui sert de monture à Shiva. C'est le gardien des temples et le protecteur de la loi universelle (dharma). Il faut lui parler dans l'oreille ; il transmettra alors la demande à Shiva qui lui fait face. Shiva ne répond que par mail, n'omettez pas de lui indiquer une adresse qui fonctionne ! 

CAT_9655

Dans la seconde grotte, cinq incarnations de Vishnou sont représentées. Il faut savoir que dans la mythologie indienne, Vishnou est le dieu qui veille à la stabilité du monde. Si celui-ci est menacé par le chaos, Vishnou descend sur terre à travers un avatar car il ne peut intervenir directement. Selon la tradition, il viendra nous visiter dix fois ; il est déjà venu neuf fois sous différentes formes. La dixième est prévue sous la forme d'un cavalier (Kalki) qui viendra purger le mal du monde actuel pour donner naissance à un nouvel âge d'or (vivement le vrai Noël !).

JMB_6735

CAT_9711

JMB_6666

Le troisième avatar de Vishnou, le sanglier (Varâma)

JMB_6730

JMB_6732

JMB_6733

La troisième grotte est la plus grande de toutes.

CAT_9671

CAT_9674

CAT_9676

Vishnou est représenté sous les traits de Narashima, qui est son quatrième avatar, mi-homme mi-lion.

JMB_6694

JMB_6656

JMB_6658

JMB_6672

JMB_6696

JMB_6697

Avec son épouse, la déesse Lakshmi, ils incarnent l'érotisme. Leur fils spirituel n'est 'autre que Kama, le Dieu de l'amour, qui a pour chant le Kama Sutra...C'est le moment de coucher les enfants !!!

CAT_9679

JMB_6680

CAT_9680

JMB_6683

JMB_6686

La quatrième grotte est réservée au culte Jaïn, une religion qui nous vient de la nuit des temps (3500 ans avant JC) qui ressemble en apparence au bouddhisme ou à l'hindousime. La philosophie jaïn considère que le monde n'a ni commencement ni fin ; il existe par sa propre nature et ne cessera jamais d'exister. Cependant, il suit une série continue de périodes d'ascensions et de déclins. Chaque période est divisée en 6 phases (nous serions dans la 5ème phase d'une période de déclin. On comprend mieux maintenant la décadence ambiante !!!). 

Les Jaïns n'ont pas créé un type d'architecture particulier. Ils ont adopté les différents styles indiens. Par contre, ils ont construit de nombreux temples, villes-temples et grottes-temples très raffinés. Dans cette grotte, on retrouve de nombreux Tirthankaras, sculptés dans leurs niches reconnaissables à leur coiffure pyramidale. Les Tirthankaras sont les maîtres jaïns qui ont été divinisés car ils ont atteint la libération (720 d'entre eux le sont ; seuls les 24 derniers sont vénérés).
Les sculptures jaïns ont une particularité : il  est  impossible de les dater dans le temps car elles sont toutes du même style, celui prescrit à l'origine de la religion.

CAT_9701

CAT_9691

Les singes sont omniprésents dans les lieux de culte en Inde, soit parce qu'ils sont très croyants, soit parce que les Indiens ne viennent jamais les mains vides dans ces lieux ! Les experts n'ont toujours pas tranché entre ces deux hypothèses

CAT_9696

JMB_6706

JMB_6707

JMB_6709

JMB_6710

Ici, un tirthankara pris en flagrant délit de méditation. Chut........

JMB_6713

JMB_6715

JMB_6717

JMB_6719

Demain, nous vous emmènerons au marché, toujours à Badami....