Contrairement à ce que les photos pourraient laisser penser,  je ne vous emmène pas en Orient aujourd'hui mais à deux pas de chez moi, à la Casamaures, petit palais "orientaliste" situé à l'entrée de Grenoble.*

01

Entre 1855 et1867, Joseph Jullien dit Cochard fit bâtir ce petit palais (le plus ancien monument français en béton) sur les contreforts de la Bastille. 23 ans après sa construction, Jullien dit Cochard fut ruiné par cette "folie" orientaliste et dut la céder à son créancier, le Docteur Minder. De splendeur en décadence, pendant un siècle cette demeure connut le morcellement des héritages, les dégradations des guerres et des clochards qui amplifièrent en une décennie les dégâts des eaux et du temps. En 1981, cette belle ruine est rachetée et sauvée in extremis par une artiste grenobloise qui l'a renommée La Casa Maures / Cas'amore.

02

03

04

52 colonnes forment la structure porteuse de tout l'édifice.

06

07

09

10

11

Les trois façades en béton sont composées de moulures d'arabesques rehaussées de peinture bleu outremer.  Aux croisées des menuiseries, des vitraux sont ornés de coeurs  bleus et d'initiales. 

12

Dans les arcs outrepassés, de mystérieuses calligraphies en "arabe classique" parlent d'amour. 
36 moucharabiehs en bois découpés sont reconstitués pour filtrer la lumière.

05

13

14

La Casamaures a été classée monument historique en 1986. Elle est protégée pour son double intérêt : son style orientaliste, témoignage de l'engouement européen pour les cultures d'Orient, et pour sa technique novatrice de construction, le ciment moulé.

15

16

08

17

18

La Casamaures est décorée de cheminées turques en plâtre ciselé, de tapisseries peintes à la main et de décors en trompe l'oeil dans le salon et la salle à manger. 

(le texte en italique est tiré de la brochure et du site de la Casamaures)

Cette demeure étant habitée, il est interdit de prendre des photos à l'intérieur mais vous pouvez avoir un aperçu  ici  ou . Vous pouvez y voir les murs recouverts de papier peint : le papier blanc était marouflé sur les murs et des artistes peignaient ensuite, à même le mur, des paysages orientaux comportant des fleurs et des fruits exotiques. Vous connaissez maintenant l'origine du papier peint actuel produit en usine ! 
Pour l'anecdote, toutes les scènes peintes sur les murs de la Casamaures sont des copies de photos parues dans la presse des années de la construction ; en effet, personne, parmi les artistes ou les propriétaires, ne s'était rendu en Orient. C'est ainsi qu'aujourd'hui, pour la restauration de ces fresques, les artistes actuels doivent faire des recherches dans les magazines de 1855 à 1867.     

*Par pitié, épargnez-moi le refrain du "pas besoin d'aller à l'autre bout du monde pour voir de belles choses".... L'un n'empêche pas l'autre ! Et croyez bien que je suis la première à voir la beauté qui m'entoure

"La seule façon de renforcer notre intelligence est de n'avoir d'idées arrêtées sur rien, de laisser l'esprit accueillir toutes les pensées."
John Keats