Nous voici maintenant partis pour le Nord du Laos, dans la région de Luang Namtha et Muang Sing, tout près de la frontière chinoise. Et laissez-moi vous dire qu'arriver là-bas, ça se mérite ! De "routes" pourries en pistes défoncées, nous mettrons 10 heures pour parcourir les 360 km qui nous y mènent (et arriverons le dos fracassé !). Tout au long du chemin, de la poussière, de la poussière et encore de la poussière ! Quant aux paysages, par rapport à d'autres pays d'Asie, ils ne nous enchanteront pas... 
Au bout de la première journée sur place, notre déception va grandissant car nous avions choisi de venir ici afin de découvrir les ethnies minoritaires qui y vivent. Nous nous attendions à d'aussi belles rencontres que dans le Nord du Vietnam mais malheureusement, il reste très peu de gens portant encore les costumes traditionnels. Nous visiterons malgré tout des villages ethniques, nous permettant de voir le quotidien très rudimentaire des gens vivant dans cette région. Nous avons toujours été bien accueillis par les villageois, beaucoup mieux que par les gens vivant du tourisme (commerçants et hôteliers à qui nous avons pourtant laissé beaucoup d'argent, le Laos étant une destination très chère par rapport aux autres pays d'Asie que nous avons visités). 

Nous vous y trompez pas, les photos ci-dessous ont été prises sur des "main roads" (routes principales) de la région ! Nous nous sommes réjouis d'avoir loué un gros 4x4 (ce qui ne nous a pas empêchés de crever deux fois !).

Lao-Road

100

101

La photo suivante a été prise sur une "route" secondaire.

99

Les villages traditionnels et leur quotidien rudimentaire

57-NordLaos

58-NordLaos

59-NordLaos

60-NordLaos

61-NordLaos

23

63-NordLaos

64-NordLaos

103

Galerie de portraits

65-NordLaos

66-NordLaos

67-NordLaos

68-NordLaos

69-NordLaos

70-NordLaos

71-NordLaos

92-NordLaos

93-NordLaos

94-NordLaos

95-NordLaos

97-NordLaos

104

105

"Lorsque tu voyages, tu fais une expérience très pratique de l'acte de renaissance. Tu te trouves devant des situations complètement nouvelles, le jour passe plus lentement et, la plupart du temps, tu ne comprends pas la langue que parlent les gens. Exactement comme un enfant qui vient de sortir du ventre de sa mère. Dans ces conditions, tu te mets à accorder beaucoup plus d'importance à ce qui t'entoure parce que ta survie en dépend. Tu deviens plus accessible aux gens car ils pourront t'aider dans des situations difficiles. Et tu reçois la moindre faveur des Dieux avec une grande allégresse, comme s'il s'agissait d'un épisode dont on doit se souvenir sa vie restante."
Paolo Coelho