On s'installe un moment dans le coin lecture de ce blog pour partager les derniers ouvrages que j'ai lus...

Image3

 

Inconnu_a_cette_adresse

Inconnu à cette adresse (Kathrine Kressmann Taylor) ♥♥♥♥♥
Présentation de l'éditeur : Ils sont tous deux allemands. L'un est juif, l'autre non, et leur amitié semble indéfectible. Ils s'expatrient pour fonder ensemble une galerie d'art en Californie mais, en 1932, Martin rentre en Allemagne. Au fil de leurs échanges épistolaires, Max devient le témoin impuissant d'une contamination morale sournoise et terrifiante : Martin semble peu à peu gagné par l'idéologie du IIIe Reich. Le sentiment de trahison est immense ; la tragédie ne fait que commencer...

Cette très courte nouvelle, parue en 1938, est un "classique" que je n'avais jamais lu. L'erreur est aujourd'hui réparée et je ne regrette pas ! Aussi intense que court, parfaitement construit, je ne peux que vous conseiller de le lire (si ce n'est déjà fait!). Au cours de cet échange épistolaire entre un juif et un allemand, on assiste à la transformation d'une amitié en haine raciale, au nom de l'idéologie national socialiste. La brièveté du roman le rend à mon sens encore plus profond et percutant.

 

 

Elixir-amour

L'élixir d'amour (Eric-Emmanuel Schmitt) ♥♥♥♥♥
Présentation de l'éditeur : « L amour relève-t-il d un processus chimique ou d un miracle spirituel ? Existe-t-il un moyen infaillible pour déclencher la passion, comme l élixir qui jadis unit Tristan et Yseult ? Est-on, au contraire, totalement libre d aimer ? »
Anciens amants, Adam et Louise vivent désormais à des milliers de kilomètres l un de l autre, lui à Paris, elle à Montréal. Par lettres, tout en évoquant les blessures du passé et en s avouant leurs nouvelles aventures, ils se lancent un défi : provoquer l amour. Mais ce jeu ne cache-t-il pas un piège ? »
Observateur pertinent des caprices du coeur, Eric-Emmanuel Schmitt explore le mystère des attirances et des sentiments.

J'aime beaucoup les romans épistolaires mais j'ai été déçue par ce très court livre d'Eric-Emmanuel Schmitt. Je suis restée sur ma faim et je l'ai trouvé non abouti. Ça se lit bien, ça se lit vite... On peut glaner quelques jolies pensées au passage mais rien de transcendant ! Bref, c'est une déception pour moi....

 

 

Avant-haine

Avant la haine (Thierry Cohen) ♥♥♥♥♥
Présentation de l'éditeur : - Cette fois, nous sommes parvenus à parler de ces évènements sans trop nous emporter. Il faudra veiller à ce qu il en soit toujours ainsi. 
- Inchallah.
- Non, laisse Dieu en dehors de tout ça. Cela dépend de notre seule volonté. 
Deux enfants, un juif, un musulman, deviennent amis. 
Ils grandissent, apprennent, se découvrent, s'intègrent. Ils ont des rêves, des espoirs, des luttes communes. Des amours aussi. 
Puis apparaissent les fissures, naissent les désaccords, s'expriment les ressentiments, s'insinue la violence. 
Jusqu'où ? 
Jusqu'à la haine ? 
Avant, Raphaël et Mounir se voyaient comme des frères. 
Peuvent-ils renouer avec l'amitié dont ils étaient si fiers... ou bien est-il déjà trop tard ?

J'ai lu plusieurs romans de Thierry Cohen (que j'ai d'ailleurs beaucoup aimés !) mais son dernier ouvrage est aux antipodes de ceux que j'ai lus jusqu'à présent et traite d'un sujet très brûlant (et malheureusement d'actualité).
Autant vous le dire tout de suite, ce n'est pas une lecture facile ! Je me suis accrochée, bien décidée à aller jusqu'au bout, malgré un excès d'informations qui rend la lecture difficile et trop lourde  à mon goût. Je me suis sentie mal à l'aise durant une bonne partie du livre. Arrivée aux ¾, je l'avoue, je n'en pouvais plus et j'ai refermé définitivement ce pavé. Trop c'est trop ! Trop de longueurs, trop d'informations (qui m'ont parfois perdue), trop de noirceur et de pessimisme (l'image donnée de la France et des français est très négative).
Je pense que le livre aurait gagné à être davantage romancé ; là, j'avais l'impression de lire une étude sociologique et je ne prenais aucun plaisir à cette lecture. Malgré ses défauts (tout à fait subjectifs, j'en conviens !), ce livre est très bien documenté, très bien écrit et en dénonçant la montée du racisme et de l'antisémitisme, il donne à réfléchir sur la tolérance, la différence, le respect de l'autre

 

Celle-que-vous-croyez

Celle que vous croyez  (Camille Laurens) ♥♥♥♥♥
Présentation de l'éditeur : Vous vous appelez Claire, vous avez quarante-huit ans, vous êtes professeur, divorcée. Pour surveiller Jo, votre amant volage, vous créez un faux profil Facebook : vous devenez une jeune femme brune de vingt-quatre ans, célibataire, et cette photo où vous êtes si belle n'est pas la vôtre, hélas. C'est pourtant de ce double fictif que Christophe -pseudo KissChris - va tomber amoureux. En un vertigineux jeu de miroirs entre réel et virtuel, Camille Laurens raconte les dangereuses liaisons d'une femme qui ne veut pas renoncer au désir.

 Voilà un roman qui m'a laissée perplexe et plusieurs jours après l'avoir fini, j'ai encore du mal à me faire une opinion à son sujet ! Très bien écrit, très bien construit (sous forme de roman "gigogne"), il traite avec beaucoup d'intelligence de la condition de la femme de 50 ans (donc moi !) ou plus exactement du regard porté par notre société sur la femme "vieillissante", sur l'image qu'elle a d'elle-même et qu'elle donne autour d'elle, sur ses désirs, son envie de plaire.

 

 

barre-livres

 

Mes lectures finies

Image2

 

Mes lectures en cours

Image3