Je vous propose de vous arrêter dans le coin lecture de mon blog aujourd'hui, afin de partager avec vous mes dernières lectures...
Vos suggestions et avis sont toujours les bienvenus (et lus avec beaucoup d'intérêt... pas uniquement par moi, d'ailleurs !).

lus

 

Reveil-coeur

Le réveil du cœur  (François d'Epenoux) ♥♥♥♥♥

Présentation de l'éditeur : Depuis la naissance de son petit-fils, Malo, le Vieux n'est pas franchement en odeur de sainteté dans la famille. Nanti d'un caractère de cochon et d'une allergie totale à la modernité, bloqué à jamais dans les Trente Glorieuses, il désapprouve à peu près tout ce qui constitue la vie de Jean, son fils, y compris le choix de sa compagne, avec laquelle le Vieux est incapable d'échanger trois mots. Jusqu'à ce mois d'août où, en désespoir de cause, on lui confie la garde de Malo... Entre le petit garçon de 6 ans et le vieillard irascible, le réveil du cœur a sonné. " Il y a un vrai talent des dialogues, il y a humour et amour – le tout construit et maîtrisé. " Philippe Labro – Direct Matin Cet ouvrage a reçu le prix Maison de la Presse

J'ai été très partagée à la lecture de ce roman. Le titre et la quatrième de couverture me laissaient espérer un livre plus "profond" et plus émouvant.
Du côté des points négatifs, j'ai trouvé qu'il regorgeait de clichés et dégoulinait de bons sentiments. Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages, trop caricaturaux, et le vieux misanthrope réfractaire à toute forme de modernité m'a parfois prodigieusement agacée. L'intrigue est cousue de fil blanc et beaucoup de choses m'ont semblé peu crédibles.
Malgré tous ces défauts, la lecture est tout de même agréable grâce à une belle écriture, de l'humour (parfois caustique !) et quelques réflexions bien senties sur notre société de consommation (même si la "matraquage" de cette critique de la société de consommation en devient agaçante par son prosélytisme).
Ce sera pour  moi un livre qui sera oublié aussi vite que je l'ai lu !

 

baltimore

Le livre des Baltimore  (Joël Dicker) ♥♥♥♥♥
Présentation de l'éditeur : Jusqu'au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair.
Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l auteur de La Vérité sur l Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey.
Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne. 
Huit ans après le Drame, c est l histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu en février 2012, il quitte l hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s atteler à son prochain roman.
Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu il éprouva jadis pour cette famille de l Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu'au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore ?

Comme tant de lecteurs, j'avais adoré le premier livre de Joël Dicker, La vérité sur l'affaire Harry Quebert.
Comme tant de lecteurs, j'attendais donc avec impatience son second roman. J'imagine que la pression était forte sur les épaules de Dicker ; pas facile d'écrire un livre après un si grand succès !
Bien entendu, quand l'attente est trop grande, le risque d'être déçu l'est aussi.... Ce fut malheureusement (un peu) le cas pour moi. J'ai trouvé la première partie de cette histoire de famille très longue (voire interminable !). J'ai persévéré malgré tout et ai pris davantage de plaisir dans la seconde partie. L'écriture est toujours aussi agréable et fluide et la construction efficace. Dicker entremêle différentes intrigues sur trois périodes distinctes sans jamais perdre son lecteur, en ménageant  le suspens (qui malheureusement sonne parfois un peu faux !!).
Au final, ce fut une lecture agréable même si, à mon avis, ce second roman de Dicker n'est pas à la hauteur de son précédent.

 

Horizon-envers

L'horizon à l'envers (Marc Lévy) ♥♥♥♥♥

Présentation de l'éditeur : Où se situe notre conscience ? 
Est-ce qu’on peut la transférer et la sauvegarder ? 
Hope, Josh et Luke, étudiants en neurosciences, forment un trio inséparable, lié par une amitié inconditionnelle et une idée de génie. Lorsque l’un des trois est confronté à une mort imminente, ils décident d’explorer l’impossible et de mettre en oeuvre leur incroyable projet. 
Émouvante, mystérieuse, pleine d’humour aussi… une histoire d’amour hors du temps, au dénouement inoubliable, et si originale qu’il serait dommage d’en dévoiler plus. 
Un roman sur la vie, l’amour et la mort… parce que, après, plus rien n’est pareil.

Je n'ai malheureusement pas été convaincue par cette histoire d'amour sur fond de neurosciences. J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dedans, souvent perdue par des notions scientifiques qui ne m'emballaient guère. Les interminables descriptions m'ont plusieurs fois donné envie d'abandonner le roman. Heureusement, la seconde partie est plus prenante, malgré une intrigue très tirée par les cheveux et une fin cousue de fil blanc. Bref, pas le meilleur Lévy (loin de là !)

 

Zen

Zen (Maxence Fermine) ♥♥♥♥♥

Présentation de l'éditeur : " Chaque jour, de l'aube au crépuscule, Maître Kuro pratique l'art subtil de la calligraphie. Une activité mêlant la peinture à l'écriture dont la frontière est si ténue qu'elle en paraît invisible. "
Le jour où la jeune Yuna, une calligraphe prodige, le sollicite pour apprendre à parfaire son art, Maître Kuro hésite. Celle qui se rêve son élève sera-t-elle à la hauteur de ce qu'un tel enseignement exige ? Convaincu par sa sincérité et sa motivation, il fait d'elle sa disciple, lui imposant un quotidien de sacrifices et d'exigence à la recherche de l'harmonie et de l'équilibre parfaits : la voie du zen, clef de la maîtrise de leur art. Mais au fil des saisons, la proximité des deux êtres éveille en eux une sensualité qu'ils n'osent pas s'avouer.
Dans un décor japonais, entre silence et art délicat, une passion impossible

J'ai découvert ce (trop !) court roman par hasard, grâce à une offre associée à ma liseuse numérique. Le titre et la couverture m'ont accrochée ; le résumé m'a tentée. Et comme j'ai bien fait de me laisser tenter !
Sous la plume délicate et poétique de Maxence Fermine, je me suis sentie immédiatement plongée dans une atmosphère paisible. Le titre est tout à fait adapté ! L'auteur réussit un tour de force en retranscrivant aussi bien cette ambiance de sérénité.
Bref, j'ai savouré ce court roman et je me suis délectée de l'écriture élégante de Maxence Fermine. Un livre à lire et à relire !

"Être attentif à une branche prise dans le vent du matin. Observer le mouvement de la brume et des nuages. Vivre les lieux. Respirer les parfums de la nature. Saisir l'instant."

"La plus belle des calligraphies est celle qu'on écrit à l'encre de ses doigts, tel un tatouage éphémère, sur la peau de l'être aimé."

 

 

barre-livres

 

Mes lectures finies

Image6

 

Mes lectures en cours

Image5

Oui, je sais "le charme discret de l'intestin" était déjà dans mes lectures en cours du dernier article.... Maisje peine un peu et le lis au compte-gouttes !!!