“Que la science que nous acquérons par la lecture ne soit pour nous que le ciseau du sculpteur ; qu'elle nous aide à tailler le bloc de pensées et de sentiments qui fait le fond de nous-mêmes.” 
Octave Pirmez

Image2

 

Fidele-poste

Fidèle au poste (Amélie Antoine) ♥♥♥♥♥

Présentation de l'éditeur :  Mai 2013. Chloé et Gabriel, mariés depuis plusieurs années, mènent une existence heureuse à Saint-Malo, jusqu’au jour où la jeune femme trouve la mort au cours d’une baignade. 
Gabriel, incapable de surmonter seul son chagrin, se décide à chercher du soutien auprès d'un groupe de parole. Il fait alors la connaissance d’Emma, une photographe récemment arrivée en ville, qui l’aide à traverser cette épreuve du deuil. 
Pourtant, Chloé semble toujours très présente – trop peut-être ? - et Gabriel ne parvient pas à l’oublier et à se reconstruire aussi facilement. 
Que s’est-il réellement passé ? 
Qu'est-il véritablement arrivé à la jeune femme ? 
Emma est-elle vraiment celle qu’elle semble être ? 
Et si la réalité n'était pas telle que le jeune veuf la voit ? 
Ce roman à suspense, où rien ni personne n'est vraiment ce que l'on croit, vous fera vous poser bien des questions sur notre monde... 

Ce thriller psychologique a fait le "buzz" sur la toile et c'est à mon avis amplement mérité !
De retournement de situation en retournement de situation, Amélie Antoine promène le lecteur avec beaucoup d'efficacité, tout en nous amenant à nous questionner sur certaines dérives de notre société.... Rien ne laisse deviner le déroulement (et le dénouement) de cette intrigue très bien ficelée et j'ai été tenue en haleine tout au long de ma lecture. Même lorsque j'ai pensé que c'était terminé, hop ! un dernier coup de théâtre ! Trop forte Amélie Antoine :-)
Si vous êtes amateurs du genre, je ne peux que vous  recommander vivement ce thriller inattendu et surtout excellent ! Et si vous êtes (comme moi) adeptes de lecture numérique, il ne vous en coûtera que 3 € ! Elle est pas belle, la vie ?

 

La-dernière-fugitive

La dernière fugitive (Tracy Chevalier) ♥♥♥♥♥

Présentation de l'éditeur :  Quand Honor Bright se décide à franchir l'Atlantique pour accompagner, au cœur de l'Ohio, sa sœur promise à un Anglais fraîchement émigré, elle pense pouvoir recréer auprès d'une nouvelle communauté le calme de son existence de jeune quaker : broderie, prière, silence. Mais l'Amérique de 1850 est aussi périlleuse qu'enchanteresse ; rien dans cette terre ne résonne pour elle d'un écho familier. Sa sœur emportée par la fièvre jaune à peine le pied posé sur le sol américain, Honor se retrouve seule sur les routes accidentées du Nouveau Monde. Très vite, elle fait la connaissance de personnages hauts en couleur. Parmi eux, Donovan, 'chasseur d'esclaves', homme brutal et sans scrupules qui, pourtant, ébranle les plus profonds de ses sentiments. Mais Honor se méfie des voies divergentes. En épousant un jeune fermier quaker, elle croit avoir fait un choix raisonnable. Jusqu'au jour où elle découvre l'existence d'un 'chemin de fer clandestin', réseau de routes secrètes tracées par les esclaves pour rejoindre les terres libres du Canada. Portrait intime de l'éclosion d'une jeune femme, témoignage précieux sur les habitudes de deux communautés méconnues – les quakers et les esclaves en fuite –, La Dernière Fugitive confirme la maîtrise romanesque de l'auteur du best-seller La Jeune Fille à la perle.

Voilà un livre qui attendait depuis longtemps dans ma liseuse ! On m'en avait dit beaucoup de bien ; j'ai malheureusement été un peu déçue.
Le sujet est intéressant et le livre très bien documenté. J'ai découvert avec beaucoup d'intérêt la vie des quakers dans l'Amérique rurale des années 1850 et leur implication dans l'underground railroad (chemin de fer clandestin), un réseau qui aidait les esclaves en fuite à gagner le Canada.
Malheureusement, le rythme du récit est lent... trop lent ! Et je me suis parfois ennuyée !
Les personnages sont caricaturaux, les événements  attendus, le dénouement sans surprise et l'ensemble très manichéen ! Mis à part le côté instructif du fond historique, je n'ai pas été emballé par ma lecture.

 

CLARA

Un monde pour Clara (Jean-Luc Marcastel) ♥♥♥♥♥

Présentation de l'éditeur :  2027. En France. Après une catastrophe nucléaire succédant à tant d'autres, l'écologie est plus que jamais au centre des préoccupations. Les Enfants de Gaïa est une puissante secte extrémiste qui mêle discours écologiste et spiritualité. Diane, dont la jumelle Clara est morte suite à cette catastrophe, participe, avec son meilleur ami Léo, à l'une de leurs manifestations anti-nucléaire. Mais la marche pacifique tourne au combat de rue, et Diane, grièvement blessée, tombe dans le coma. Dix ans plus tard, la jeune fille se réveille. Pendant son sommeil, le monde s'est transformé. Les Enfants de Gaïa sont à la tête du pays. Ils sont tout puissants. Et ils ont fait de Néo Lutécia, construite sur les ruines de Paris, la cité écologique idéale. Diane y retrouve Léo, désormais lieutenant de la secte. Elle apprend qu'elle est devenue l'icône de la Révolution Verte, une incarnation vivante de Gaïa aux yeux de ses fidèles et découvre un nouveau monde bien loin de celui dont Léo et elle avaient rêvé...

Voilà encore un livre qui attendait depuis longtemps dans ma liseuse ! Acheté à l'occasion d'une offre promotionnelle (3,49 € au lieu de 12 €... le prix que devraient valoir TOUS les livres numériques ; ce qui est malheureusement rarement le cas ! Fin de la parenthèse.....), je me suis enfin décidée à le lire.
Ce  livre donne à réfléchir sur la survie de notre planète et sur les moyens à mettre en œuvre pour y parvenir.  Il permet de s'interroger sur une éventuelle "radicalisation" de l'écologie et pointe du doigt le fanatisme, sous toutes les formes qu'il peut prendre (ici écologique).
Malheureusement, j'ai eu du mal à rentrer dans cette histoire. Malgré de bonnes idées, trop de longueurs ont rendu ma lecture laborieuse et je n'ai éprouvé aucune empathie pour les personnages, que j'ai trouvé très stéréotypés.
Le récit est souvent dérangeant, l'homme étant représenté comme le pire nuisible pour sa propre espèce (et s'il est dérangeant c'est justement parce qu'on y ressent un fond de vérité !). L'atmosphère du livre est pesante, certaines scènes sont violentes. Et dire que ce roman est classé dans la catégorie des livres pour adolescents !  Ce n'est à mon avis pas un livre à mettre entre les mains de tous les ados.

 

Combien-temps

Combien de temps (Amélie Antoine) ♥♥♥♥♥

Présentation de l'éditeur :  Une fille. Une mère. La cruauté de l'attente.
Un récit au jour le jour d'un combat inégal, écrit pour être plus forte et rendre l'autre plus forte peut-être. Un dialogue qui n'a pas eu lieu, qui ne le pouvait d'ailleurs pas, poignant, unique et ordinaire à la fois, cathartique - une lettre d'amour et de douleur impossible à envoyer, la mise en mots d'une blessure à mesure qu'elle s'est creusée, jusqu'à l'inéluctable et inacceptable dénouement.
" Nous sommes aujourd'hui le 16 janvier 2009. En août 2008, après deux longs mois d'examens, ma mère a appris, à cinquante ans, qu'elle avait un cancer du poumon. Voici, du mieux que je pourrais la raconter, l'histoire d'une personne parmi des millions d'autres ".

J'ai tellement apprécié "Fidèle au poste" (voir le début de ma chronique du jour !) que j'ai eu la curiosité de découvrir si cette auteure avait écrit d'autres livres. Je suis alors "tombée" sur ce récit autobiographique,  aux antipodes du thriller psychologique que je venais de terminer. Aussitôt découvert, aussitôt acheté... et aussitôt dévoré (avec une boule à l'estomac qui ne m'a pas quittée au fil des pages).
Ce texte a malheureusement une résonance très forte pour moi. L'auteure retranscrit parfaitement les sentiments, les réactions, les espoirs et les colères que l'on peut ressentir lorsqu'on est confronté à la même situation. L'écriture est sans concession ni tabou et ce récit (très intime sans  pour autant être "impudique") est d'une justesse remarquable.
Il faut une certaine dose de courage pour écrire un texte aussi fort et douloureux ; il en faut aussi (dans une moindre mesure !) pour le lire. Ce ne fut pas facile pour moi mais si le sujet vous intéresse ou vous concerne, je ne peux que vous conseiller cet ouvrage.

 

 

barre-livres

Mes lectures finies

Image4

Ma lecture en-cours

Mort-douce