C'est dans le massif de Belledonne que nous emmène notre rando d'aujourd'hui, plus exactement au lac du Crozet, perché à 1974 m d'altitude. Ce lac a une particularité dont je vous parlerai en fin d'article.
Démarrage escarpé dans la forêt... On s'élève vite pour découvrir de jolis points de vue sur la Chartreuse, sur la vallée du Grésivaudan et la ville de Grenoble.

01

02

03

04

05

Après une demie-heure de raide grimpette, on sort de la forêt.

06

07

08

09

10

11

13

L'arrivée au lac est imminente

14

15

 

16

17

Des eaux translucides et de jolis reflets. C'est beau !!!

18

L'eau et le ciel se confondent.

19

20

21

22

23

24

Si vous êtes observateurs, vous aurez peut-être remarqué sur certaines photos que l'on aperçoit un barrage, qui donne un effet de "piscine à débordement". Le lac (naturel) du Crozet a été surélevé en 1895 par Aristide Bergès, père de la houille blanche.  Des conduites forcées acheminent l'eau dans la vallée, sur près de 1800 m de dénivelé.
Ce lac de retenue est considéré comme le premier barrage hydroélectrique construit dans le monde. Il a servi à Aristide Bergès de champ d'expérimentation à l'hydroélectricité, qui a permis de développer l'industrialisation de la vallée (papeterie, électrométallurgie, électrochimie). 

25

26

Sur la dernière partie du chemin, on suit ces conduites forcées (plutôt surprenantes dans cet environnement sauvage !)

27

28

29

30