Image3

 

 

Je-suis-là

Je suis là (Clélie Avit)  ♥♥♥♥
Présentation de l'éditeur : « Ça fait vingt semaines que je suis seule, seulement six que je m’en rends compte. Et pourtant, j’ai l’impression que ça fait une éternité. Ça passerait peut-être plus vite si je dormais plus souvent. Enfin, si mon esprit se déconnectait. Mais je n’aime pas dormir. »
À la suite d’un accident d’escalade en montagne, Elsa est plongée dans le coma. Tandis que l’espoir de son réveil s’amenuise de jour en jour, que ses proches et les médecins commencent à baisser les bras, un jeune homme, Thibault, pénètre par erreur dans sa chambre. Traumatisé par le sort de son frère, qui a renversé deux jeunes filles en voiture, Thibault décide de se confier à Elsa et noue une relation avec elle, malgré son mutisme. Est-il à ce point désespéré de lui-même ? Ou a-t-il décelé chez elle ce que plus personne ne voit ? 
Une histoire d’amour improbable – ou miraculeuse. Un mélange entre "Nos étoiles contraires" et "La Belle au bois dormant". Jeanne de Ménibus, Elle.

 

J'ai été touchée par cette émouvante histoire d'amour pour le moins atypique. Ce n'est pas de la grande littérature, mais l'écriture est fluide et le livre agréable à lire. Bien sur, les ficelles sont un peu grosses, les situations pour le moins inattendues et pas vraiment crédibles, la fin est prévisible et tout cela a un goût de guimauve prononcé. Mais ce roman remplit son objectif de livre-détente. Malgré le sujet (le coma et la fin de vie), il n'est ni triste ni larmoyant ; il est au contraire plein d'optimisme et d'humour. C'est une très belle histoire de rencontre (improbable !) et on se laisse emporter en s'attachant aux personnages. Bref, un livre idéal à emporter en vacances !

 

Assez-bleu

Assez de bleu dans le ciel (Maggie O'Farrel)  ♥♥♥♥♥

Présentation de l'éditeur :  Une maison à des kilomètres de tout.
Autour, rien que l'herbe verte, les trembles aux feuilles chargées de pluie et le ciel changeant du Donegal. Ce refuge, Daniel Sullivan s'apprête à le quitter le temps d'une semaine pour se rendre aux États-Unis, son pays d'origine. C'est l'anniversaire de son père, qu'il n'a pas vu depuis des années.
Dans la voiture qui le conduit à l'aéroport, une voix retentit à la radio : celle d'une femme dont il est sans nouvelles depuis vingt ans, son premier amour.
Les souvenirs se déversent. Replonger dans le passé, comprendre ce qui le pousse à abandonner ceux qu'il aime, Daniel ne pense plus qu'à ça.
Mais il y a son épouse Claudette, star de cinéma fantasque, passionnée, qui a choisi d'organiser sa propre disparition pour échapper au monde. Comment lui révéler l'homme qu'il est véritablement ? Que peut-il encore promettre, lui qui n'a jamais su que fuir ?
Avec un art de la construction vertigineux qui mêle les lieux, les époques et les voix, Maggie O'Farrell donne vie à une galerie de personnages complexes et livre la bouleversante radiographie d'un mariage, des forces qui le soudent aux pressions qui le menacent. Encensé par une presse unanime, un roman puissant, à la fois drôle et poignant.

J'avais lu beaucoup de bonnes critiques au sujet de ce roman et, comme toujours dans ce cas-là, j'abordais ma lecture plutôt confiante, me délectant par avance du plaisir que j'allais prendre à découvrir cette histoire qui aborde la complexité des relations humaines (vaste sujet !). Dès le départ, j'ai été très déroutée par la construction et le style. Chaque chapitre est écrit d'un point de vue différent, à une époque ou dans un pays différent, voire dans un style narratif différent. Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages et n'ai pas été touchée par leur histoire. Bref, je ne suis jamais vraiment rentrée dans le récit et me suis demandé à plusieurs reprises où l'auteure voulait en venir ! J'ai persévéré, me disant qu'il fallait peut-être un peu de  temps pour apprécier ce roman.  Arrivée à plus du tiers, je m'ennuyais ferme et ne prenait vraiment aucun plaisir à ma lecture. Compte tenu du nombre de livres que j'ai envie de découvrir (je me sens souvent comme un enfant dans un magasin de bonbons, à vouloir tout goûter, tout acheter !!!), j'ai trouvé dommage de lire avec déplaisir... et j'ai donc abandonné purement et simplement .

 

derniere-lettre-amant

La dernière lettre de son amant (Jojo Moyes)  ♥♥♥♥
Présentation de l'éditeur : En 1960, quand Jennifer se réveille à l'hôpital, elle a tout oublié. L'accident de voiture, son mari, son nom... Alors qu'elle cherche à comprendre pourquoi elle n'est qu'une figurante dans sa propre existence, elle retrouve une lettre d'amour. Son correspondant mystérieux, qui signe d'un simple "B", semble prêt à tout pour elle. Quarante ans plus tard, Ellie découvre ces bouleversants mots d'amour dans les archives du journal pour lequel elle travaille. A mesure qu'elle reconstitue la correspondance de ces amants, Ellie brûle de savoir comment s'est terminée leur histoire et, par la même occasion, si la sienne vaut vraiment le détour. La dernière lettre bouleversera leur vie à tout jamais.

J'aime beaucoup les romans de Jojo Moyes, qui me font toujours passer un agréable moment de lecture. J'aime sa plume simple et fluide, ses personnages touchants et attachants. Même si "la dernière lettre de son amant" n'est pas à mon sens le meilleur roman de l'auteure,  j'ai pris plaisir à le lire, malgré quelques longueurs. L'intrigue tarde un peu à se mettre en place mais au final l'histoire est bien ficelée. Jojo Moyes nous raconte deux histoires d'amour en parallèle et qui (forcément !) ont un lien entre elles. La principale est une très belle histoire entre deux amants maudits, que tout oppose et tout sépare,  se déroulant dans les années 60. Jojo Moyes en profite pour nous brosser un tableau sans concession de la petite bourgeoisie de l'époque, avec le poids de ses  convenances et le vent de liberté qui commence à peine à souffler. Je me suis laissée prendre avec plaisir dans l'intrigue et avait hâte de connaitre le dénouement  ! J'ai "avalé" les 450 pages sans même m'en rendre compte.....

 

 

L-odeur-de-l-herbe-apres-la-pluie

L'odeur de l'herbe après la pluie (Patrick Jacquemin)  ♥♥♥♥♥
Présentation de l'éditeur : Annabelle est une jeune et brillante banquière qui travaille comme une damnée à sa réussite. Mais au moment où sonne la quarantaine, et alors qu'elle accumule les succès, elle pète les plombs un jour de juin. Sans réfléchir elle fuit. Elle part loin de Paris, loin des contraintes, à la campagne, sur les lieux de son enfance. En chemin, sa voiture tombe en panne et elle ne rencontre pour l'aider qu'un vieux paysan. Cette rencontre c'est SA chance, celle d'une citadine perdue qui va s'ouvrir aux secrets insoupçonnés de la terre et de l'univers. Sa vie en sera à jamais bouleversée. 
Les recettes du livre « L'odeur de l'herbe après la pluie » sont reversées au Fonds de dotation Animaux Sauvages.

Ce court roman m'a été conseillé ici-même par Jacqueline (quand je vous dis que je lis vos avis et suggestion avec attention.... la preuve !). Mais comme je dis souvent : autant de lecteurs, autant d'avis ! J'ai été beaucoup mois emballée que Jacqueline par ce livre...
Certes, le récit est original, souvent poétique mais aussi très déconcertant et personnellement, il ne m'a pas touchée.
Je suis pourtant tout à fait d'accord sur la morale de ce livre qui pourrait se résumer à : "l'argent ne fait pas le bonheur (la réussite professionnelle non plus !)". D'accord sur le fait qu'il est important de revenir aux choses essentielles (dont la Nature fait évidemment partie). Mais la façon dont tout cela est "emballé ne m'a pas convaincue.... Le  personnage principal qui parle aux fleurs, passe encore... mais les fleurs qui lui répondent, en parlant en vers, là, j'ai beau aimer la poésie de la nature, je n'ai pas accroché du tout !
Le seul personnage que j'ai trouvé attachant est le paysan philosophe (qui s'appelle Lesage !!! L'auteur n'a pas peur des clichés !) car il est très touchant, sincère, plein de bon sens, alors qu'Annabelle est juste agaçante et superficielle.
Le livre étant très vite lu, je suis tout de même allée au bout mais il fera partie pour moi des livres sitôt lus sitôt oubliés !

 

barre-livres

Mes lectures finies

lus

Ma lecture en cours

Le-Dernier-des-notres