3

 

Quand-on-n-a-que-l-humour

Quand on n'a que l'humour (Amélie Antoine) ♥♥♥♥♥

Présentation de l'éditeur : C’est l’histoire d’un humoriste en pleine gloire, adulé de tous, mais qui pense ne pas le mériter.
Un homme que tout le monde envie et admire, mais que personne ne connaît vraiment.
Un homme blessé qui s’est accroché au rire comme on se cramponne à une bouée de sauvetage.
C’est aussi l’histoire d’un garçon qui aurait voulu un père plus présent.
Un garçon qui a grandi dans l’attente et l’incompréhension.
Un garçon qui a laissé la colère et le ressentiment le dévorer.
C’est une histoire de paillettes et de célébrité, mais, surtout, l’histoire d’un père et d’un fils à qui il aura fallu plus d’une vie pour se trouver.

 J'ai beaucoup aimé ce roman tout en subtilité qui raconte l'histoire d'un rendez-vous manqué entre un père et son fils. Il est scindé en deux parties distinctes : la première partie est consacrée au père, humoriste au sommet de la gloire. Dans la seconde partie, on suit l'histoire du fils qui a grandi sans la présence paternelle et qui va découvrir qui était vraiment son père.
J'avoue qu'au début du roman,  je ne voyais pas bien où l'auteure voulait en venir et je ne m'attendais pas à ce que l'histoire soit si profonde. Mais la construction du récit est très bien pensée et au fil des pages, on comprend l'importance de chacune des  anecdotes racontées. L'auteure décrit avec beaucoup de finesse et de sensibilité la psychologie des personnages, auxquels on ne peut que s'attacher. Elle nous raconte une histoire en toute simplicité, sans fioritures et sans pathos, et elle sait toucher le lecteur en plein cœur avec cette apparente simplicité, beaucoup plus subtile qu'on pourrait le penser au premier abord. C'est une belle leçon de vie, qui donne à réfléchir et nous amène à nous interroger sur nos rapports avec nos parents ou nos enfants. J'ai refermé ce roman avec un petit pincement au cœur et un brin de mélancolie.

 

parfum bonheur

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie (Virginie Grimaldi) ♥♥♥♥

Présentation de l'éditeur : « Je ne t’aime plus. »
Il aura suffi de cinq mots pour que l’univers de Pauline bascule.
Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s’écouler en attendant que la douleur s’estompe. Jusqu’au moment où elle décide de reprendre sa vie en main.
Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer.
Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis.
Avec une extrême sensibilité et beaucoup d’humour, Virginie Grimaldi parvient à faire revivre des instantanés de vie et d’amour et nous fait passer du rire aux larmes. Une histoire universelle.

J'avais bien aimé les deux premiers romans de l'auteure qui m'avaient fait passer un agréable moment de lecture-détente. J'ai été moins emballée par celui-ci, même si j'ai été touchée de savoir qu'il était inspiré d'une histoire personnelle. Je ne me suis pas ennuyée à la lecture des presque 500 pages mais j'ai eu plus souvent l'impression de lire des articles de son blog (que je visite parfois) qu'un "vrai" roman et j'ai surtout été très gênée par la désinvolture avec laquelle ce livre est écrit et par l'humour pas très fin omniprésent tout au long de l'histoire (et qui, à mon avis, tombe souvent comme un cheveu au milieu de la soupe !). Peut-être est-ce un moyen pour l'auteure de contrecarrer le côté dramatique des événements qu'elle relate mais cela m'a vraiment dérangée dans ma lecture.

 

 

 

chant-rossignol

Le chant du rossignol (Kristin Hannah) ♥♥♥♥

Présentation de l'éditeur : France, 1939. 
Dans le village de Carriveau dans la Loire, Vianne Mauriac fait ses adieux à son mari qui part au front et se retrouve seule avec sa fille. Elle ne peut imaginer que les nazis vont envahir le pays. Pourtant, lorsqu'un capitaine allemand réquisitionne sa maison, elle est forcée d'accueillir un officier sous son toit. Et fait le choix de protéger sa fille avant la liberté de son pays... 
Sa sœur Isabelle, 18 ans, a passé son enfance dans des pensionnats depuis la mort de leur mère, et son père décide de l'envoyer vivre avec Vianne. Mais son tempérament rebelle met en danger leurs vies à toutes. Isabelle décide donc de partir vivre à Paris, le jour de l'entrée des Allemands dans la ville. Impétueuse et pleine d'idéaux, elle s'engage très vite dans la Résistance sous le nom de code " Le Rossignol " et fait régulièrement passer des aviateurs anglais en Espagne. 
Deux sœurs, deux destins et deux façons de survivre à la guerre et à l'envahisseur. Un grand roman sur l'amour, la liberté, les idéaux et sur le rôle des femmes pendant la guerre. 

Malgré quelques faiblesses et incohérences historiques, j'ai beaucoup aimé ce roman poignant qui nous conte le destin de deux sœurs durant la seconde guerre mondiale. Elle suivront des chemins différents mais toutes deux feront preuve de beaucoup de courage pour sauver leurs vies, leur famille et défendre leurs idéaux. Ce livre est très bien écrit et si l'histoire se met en place doucement, la seconde moitié est vraiment intense et bouleversante. Kristin Hannah, avec beaucoup de sensibilité et d'humanité,  rend hommage à travers ce récit aux résistants et au rôle qu'ont  pu jouer les femmes durant la guerre (un rôle trop peu souvent mis en avant), risquant leur vie pour sauver celle des autres et combattre l'horreur. Un roman à lire pour ne pas oublier...

 

La_petite_herboristerie_de_Montmartre

La petite herboristerie de Montmartre (Donatella Rizatti) ♥♥♥♥♥

Présentation de l'éditeur : Paris, novembre 2004.
Viola Consalvi passe pour la première fois la porte d'une herboristerie tout près de la rue Lepic, à Montmartre. Pour cette passionnée de naturopathie, la découverte de ce lieu hors du temps est un véritable coup de foudre. Au contact de cet endroit magique et de sa propriétaire, Gisèle, la jeune étudiante est confortée dans son choix d'étudier la médecine alternative, choix que n'a hélas pas accepté sa famille. Son diplôme en poche, Viola retourne à Rome et rencontre l'amour en la personne de Michel. S'ensuivent six ans de bonheur, qui volent en éclat quand Michel décède brutalement d'un arrêt cardiaque. Bouleversée, anéantie, Viola se sent basculer. Au plus fort de la tourmente, une idée lui traverse soudain l'esprit : et si elle retournait à Paris, là où tout a commencé ?

Bien qu'il aborde des thèmes graves ( le deuil, la maladie, la trahison...), ce roman est un "feel good book" avec beaucoup de bons sentiments, quelques touches de naturopathie et d'iridologie, des recettes à tester (ou pas !). Il se lit très facilement (malgré quelques longueurs) mais à mon avis s'oublie aussi très vite ! J'avais lu de très élogieuses critiques à son sujet mais personnellement il ne me laissera pas un souvenir impérissable.

barre-livres

Mes lectures finies

lus

Ma lecture en cours

Le-plus-beau-reste-a-venir