01 mars 2018

Deux jours trop tard (chapitre 7)

Une fois familiarisée avec l’internat et ses contraintes, la fillette comprend qu’elle ne doit plus compter que sur elle-même. Elle prend le car un samedi soir par mois pour passer le dimanche chez ses parents. Comment pourrait-elle leur raconter en quelques heures tous les évènements qui ont marqué les quatre semaines vécues loin d’eux ? Les heures de cours avec des professeurs exigeants, sadiques quelquefois, qui punissent plus qu’ils ne complimentent. Les heures d’étude après les cours pendant lesquelles le silence absolu... [Lire la suite]
Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [32] - Permalien [#]

22 février 2018

Deux jours trop tard (chapitre 6)

« Avec le temps, va tout s’en va…On oublie le visage et on oublie la voix… » Oui, avec le temps, les émotions sont moins violentes, la colère s’assagit, la douleur s’adoucit. Oui, il devient de plus en plus difficile de retrouver les détails du visage : les yeux malicieux, le sourire sur les petites canines blanches et pointues, la boucle blonde qui retombe sur le front. Le rire joyeux s’évanouit, les intonations de la voix, avec les mots souvent déformés qui amusaient toute la famille autour de la table, s’effacent.... [Lire la suite]
Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
15 février 2018

Deux jours trop tard (chapitre 5)

Elle ne reconnaît plus ni ses parents, ni sa maison. Elle est plongée dans une atmosphère de tristesse et de silence, un lieu sinistre peuplé de fantômes invisibles mais oppressants. Au tout début, la présence de la famille, des amis et des connaissances avait rendu l’épreuve légèrement plus supportable, mais petit à petit tous ces gens s’éloignent, ils retournent à leurs occupations. Quand un malheur arrive, on compatit, on vient une fois ou deux apporter son soutien, on essaie d’encourager ceux qui sont dans la peine, on propose ses... [Lire la suite]
Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
08 février 2018

Deux jours trop tard (chapitre 4)

Le temps s’étire, monotone. C’est dimanche. Depuis jeudi, elle n’est pas retournée chez elle. Elle dort et elle mange chez Marie-Louise. Marie-Louise est la meilleure amie de la mère. Elle n’a pas d’enfant et elle déverse un peu de son amour maternel déçu sur la fillette et son frère. D’habitude elle aime bien aller chez Marie-Louise. Sa cuisine est toute petite, il y fait toujours chaud en hiver et il y flotte une délicieuse odeur de compote de pommes. Et puis il y a Joseph, son mari. C’est un pro de la mécanique. Il a un atelier de... [Lire la suite]
Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
01 février 2018

Deux jours trop tard (chapitre 3)

Quel que soit le côté par lequel on arrive au village, de très loin on découvre d’abord le clocher de l’église trapue, ancrée sur la seule éminence de la commune. Il n’a rien de l’élégance élancée des flèches de cathédrales. C’est une tour massive, rectangulaire, coiffée d’un toit noir et rond, et qui porte une horloge sur ses quatre côtés, horloge très utile autrefois pour indiquer aux paysans dans les champs qu’il était l’heure de rentrer à la maison. Elle habite à l’école, juste en face de l’église, et depuis toujours ce clocher... [Lire la suite]
Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
25 janvier 2018

Deux jours trop tard (chapitre 2)

Le chapitre 1 se trouve ici... Que se passe-t-il ? Des hurlements, des rires, des acclamations la tirent de son sommeil d’enfant. Les cloches de l’église toute proche sonnent à tout rompre. Ça ne ressemble pas à la volée de la messe ou du mariage ; ce n’est pas non plus l’angélus quotidien dont elle connaît parfaitement le rythme et les intonations ; rien à voir avec le glas, grave et lent, encore moins avec les sons aigus et lancinants du tocsin qu’elle a entendu quelquefois pour annoncer la grêle ou un incendie dans... [Lire la suite]
Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]

18 janvier 2018

Deux jours trop tard (chapitre 1)

Elle s’attarde sur une photo en noir et blanc qui a accroché son regard. Pourquoi ce petit garçon accroupi qui joue dans une flaque et dont elle ne voit même pas le visage lui rappelle-t-il Jean-François ? Peut-être est-ce à cause du bateau de bois qu’il pousse sur la mare minuscule, un jouet d’un autre temps, rudimentaire, précieux et porteur de rêves. C’était la guerre. Les jouets étaient rares, souvent fabriqués sommairement par les parents, mais ils n’en étaient que plus chers et jalousement conservés. Jean-François n’a... [Lire la suite]
Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [47] - Permalien [#]
15 février 2017

Echange de lettres (on retrouve Madame Belle Plume !)

Cela fait plusieurs mois que nous n'avons pas retrouvé la jolie plume de ma douce Maman. Vous êtes nombreuses à me demander de ses nouvelles et à espérer la retrouver sur mon blog. C'est chose faite aujourd'hui avec un texte rédigé il y a déjà quelques temps dans le cadre de son atelier d'écriture.La consigne était d'écrire deux lettres : une lettre après la première rencontre et la lettre de rupture.N'hésitez pas à laisser un petit message à ma maman si son texte vous plaît !   12 avril 2012 Serge mon amour, Depuis que... [Lire la suite]
Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [47] - Permalien [#]
20 mai 2016

Vitesse limitée

Place à la plume de ma Maman aujourd'hui, avec un nouveau texte rédigé dans le cadre de son atelier d'écriture. Les contraintes de l'exercice étaient de placer la phrase suivante dans le texte : le paysage est superbe ; je dois prendre le temps de l’admirer. Et le titre était à choisir parmi une liste ("prière de fermer la porte", "interdiction de marcher sur les pelouses", etc....) Vitesse limitée 5h30. L’alarme du téléphone me sort brutalement de mon sommeil. Tout me revient en tête comme un ouragan : mais oui !... [Lire la suite]
Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
31 mars 2016

La rencontre

Il semblerait que vous ayez eu plaisir à retrouver la jolie plume de ma maman le mois dernier. Voici donc un nouveau texte rédigé dans le cadre de son atelier d'écriture. Le sujet était une rencontre, de quelque nature que ce soit, entre Agnès Lepic et Alain Legros. Il fallait glisser les mots et expressions suivants : un pas de sénateur, une ombrelle, originaire d'Australie, acheter des cigares.Si vous appréciez les textes de Madame Belle-Plume, n'hésitez pas à lui laisser un petit commentaire à la fin de cet article ! La rencontre ... [Lire la suite]
Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [31] - Permalien [#]