Lors de la crop que j'ai animée dans la Somme, on m'a gentiment offert un kit de Gaëlle qui me plaisait beaucoup (merci encore à vous les filles !). Les papiers étant assez "typés", je me suis dans un premier temps demandé ce que j'allais pouvoir y mettre comme photos ! Puis, à la lecture d'un article de Géo (comme quoi l'inspiration peut venir de n'importe où), j'ai eu envie de me replonger dans nos photos du Mali et d'en scrapper quelques-unes dans ce projet. Vous êtes prêts pour le voyage ? Alors c'est parti, avec au passage quelques explications (j'ai repris les textes explicatifs que j'avais publiés sur mon blog à notre retour de voyage, en 2007... oh la la... déjà 7 ans !).

01

02

Vilain reflet du soleil qui ne rend pas hommage à la couverture noire....

03

04

On commence la visite par le livret central !

05

06

Sous le dépliant, un tag avec deux photos...

07

08

09

A l'intérieur du dépliant, une série de portraits....


10

11

12

12-2

13

13-2

14

15

Le Niger a une importance énorme au Mali. Les 3/4 de la population sont installés à proximité du fleuve qui fournit l'eau nécessaire à l'agriculture et qui permet la pêche. Il est la "colonne vertébrale du pays"...

16

17

18

 

Le journaling dans son intégralité (sur la photo, vous avez uniquement le recto, donc uniquement le début !)

Djenné est réputée pour être une des plus belles villes du Mali, réputation amplement justifiée. Nous avons été séduits par ce lieu...

La ville est entièrement construite en banco, mélange de terre argileuse et de paille, auquel est traditionnellement ajouté du beurre de karité afin d'augmenter son étanchéité et sa souplesse (le beurre de karité étant trop onéreux, il n'entre plus que très rarement dans la composition du banco).

Djenné est construite sur les bord du Bani, affluent du Niger, et une grande partie de la vie se déroule sur les bords du fleuve : pêche, lessive, transports pour rejoindre les villages voisins...

Djenné c'est surtout son incroyable mosquée, entièrement construite en banco, classée au patrimoine mondial de l'Unesco. Ce magnifique bâtiment a été construit (ou plutôt reconstruit) en 1907 et est le plus grand édifice en banco du monde.

Les murs mesurent entre 40 et 60 cm de large. Des morceaux de palmiers sont pris dans les façades ; ils servent de joints de dilatation pour éviter les fissures et dépassent pour servir d'échafaudage lors du crépissage annuel (en banco, bien entendu !) qui donne lieu à de grandes festivités. L'architecture en banco est une architecture très vulnérable à la pluie et nécessite donc un entretien régulier.

19

20

 

L'album contenant beaucoup de photos, je vous montrerai la suite (et la fin !) demain !  

 "Encore et toujours, l'exercice le plus important est de prendre son temps ! Prendre le temps d'écouter, de serrer des mains, de respirer le parfum d'une rose, de s'émerveiller de la nuit qui tombe."
Matthias Stöbener