Le blog de Cath

20 juillet 2018

"Les lecteurs sont des voyageurs..."

 «Les lecteurs sont des voyageurs, ils circulent sur les terres d’autrui, nomades braconnant à travers les champs qu’ils n’ont pas écrits»
Michel de Certeau

lus

 

 

tu-as-promis-que-tu-vivrais-pour-moi

Tu as promis que tu vivrais pour moi (Carène Ponte) ♥♥♥♥
Présentation de l'éditeur : Quand on a trente ans, on n'est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C'est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte. 
Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est gentil. 
Lorsque Molly reçoit quelques jours après l'enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que son engagement va l'entraîner bien plus loin que ce qu'elle imaginait...
 

Voilà un livre qui se lit très facilement, très vite, mais qui à mon avis s'oublie aussi facilement et aussi vite qu'il s'est lu ! Il permet de passer un bon moment de détente mais sans plus. Dans le genre feel-good book, j'ai vu (ou plutôt lu) beaucoup mieux et l'histoire manque de profondeur à mes yeux. Tout est cousu de fil blanc, absolument pas crédible. Mais si vous recherchez une lecture distrayante, zéro prise de tête, pourquoi pas ? Celui-ci est un livre parfait à emmener à la plage.

 

 

la-ferme-du-bout-du-monde

La ferme du bout du monde (Sarah Vaughan) ♥♥♥♥
Présentation de l'éditeur : Cornouailles, une ferme isolée au sommet d une falaise. Battus par les vents de la lande et les embruns, ses murs abritent depuis trois générations une famille... et ses secrets.1939. Will et Alice trouvent refuge auprès de Maggie, la fille du fermier. Ils vivent une enfance protégée des ravages de la guerre. Jusqu à cet été 1943 qui bouleverse leur destin. Été 2014. La jeune Lucy, trompée par son mari, rejoint la ferme de sa grand-mère Maggie. Mais rien ne l a préparée à ce qu elle y découvrira. Deux étés, séparés par un drame inavouable. Peut-on tout réparer soixante-dix ans plus tard ?
Après le succès de La Meilleure d entre nous, Sarah Vaughan revient avec un roman vibrant.

Voilà un roman qui attendait sagement depuis plus d'un an sur ma liseuse (depuis sa sortie au printemps 2017). Et je me demande pourquoi j'ai autant attendu ! J'ai passé un très agréable moment à sa lecture. J'ai aimé l'atmosphère et la description des paysages de la Cornouailles, de cette nature sauvage qui fleure bon la lande et les embruns :-)
J'ai aimé la construction du roman, avec cette alternance entre deux époques (je ne sais pas si c'est à la mode en ce moment ou si il s'agit d'une coïncidence mais beaucoup des livres que j'ai lus dernièrement sont construits sur ce modèle) : on suit deux héroïnes, deux histoires qui s'entremêlent à 70 ans d'intervalle (les chapitres alternent entre la seconde guerre mondiale et l'époque actuelle).
J'ai aimé la façon dont l'auteure nous révèle les secrets de famille petit à petit, au fil des pages (même si certaines choses sont  très prévisibles).
J'ai même aimé les quelques lenteurs que l'on pourrait reprocher à ce livre mais qui en font finalement son charme et lui confèrent une ambiance particulière... En tout cas, moi je ne me suis jamais ennuyée et j'avais plaisir à retrouver l'histoire et les personnages.
Bref, j'ai aimé ce roman touchant et me suis attachée aux personnages que j'ai quittés avec un petit pincement au cœur une fois la dernière ligne lue.

  

 

Neige

Neige (Maxence Fermine) ♥♥♥
Présentation de l'éditeur : A la fin du XIXe siècle, au Japon, le jeune Yuko s'adonne à l'art difficile du haïku. Afin de parfaire sa maîtrise, il décide de se rendre dans le sud du pays, auprès d'un maître avec lequel il se lie d'emblée, sans qu'on sache lequel des deux apporte le plus à l'autre. Dans cette relation faite de respect, de silence et de signes, l'image obsédante d'une femme disparue dans les neiges réunira les deux hommes.
Dans une langue concise et blanche, Maxence Fermine cisèle une histoire où la beauté et l'amour ont la fulgurance du haïku. On y trouve aussi le portrait d'un Japon raffiné où, entre violence et douceur, la tradition s'affronte aux forces de la vie.


J'avais beaucoup aimé Zen et l'écriture toute en élégance de Maxence Fermine et je pensais retrouver le même plaisir à la lecture de ce conte. Malheureusement, il n'en fut rien et je ne rejoins pas le flot d'avis dithyrambiques que j'ai lus à son sujet. Je n'ai été touchée ni par l'histoire, ni par les personnages, ni même par la poésie du conte (peut-être parce que je ne suis pas du tout sensible aux haïkus). Très vite lu (en moins d'une heure), il sera presque aussi vite oublié pour moi....
Bref, ce Neige m'a laissée de glace (ok, ok.... elle était -trop- facile... je sors !)

 

La-melancolie-du-kangourou

La mélancolie du kangourou (Laure Manel) ♥♥♥♥♥
Présentation de l'éditeur : Alors qu'il s'apprête à vivre le plus beau moment de sa vie avec la naissance de sa fille, Antoine est confronté au plus horrible des drames : la mort de sa femme durant l'accouchement. Anéanti par la perte de celle qu'il aimait plus que tout, Antoine a du mal à créer du lien avec son bébé jusqu'à ce qu'il embauche Rose, une pétillante jeune femme à l'irrépressible joie de vivre, pour s'occuper du nourrisson. Parviendra-t-elle à aider Antoine à se révéler comme père et à se reconstruire ?


Compte tenu du sujet, je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec ce roman et je craignais qu'il ne soit trop larmoyant. Mais il n'en est rien... Evidemment, le début est très émouvant mais c'est surtout une très belle histoire de reconstruction et de résilience, un hymne à cette chienne de vie qui peut parfois être si cruelle et injuste. L'écriture est fluide et agréable. Avec une plume très sensible, l'auteure sait trouver les mots justes pour parler du deuil et des différentes étapes par lesquelles le personnage principal doit passer pour se reconstruire, pour reprendre goût à la vie. Beaucoup de passages ont trouvé un écho en moi...
En résumé, c'est un roman que j'ai dévoré, que je vous conseille et qui m'a donné très envie de découvrir les autres livres de l'auteure !

"La vie est devant lui, il faut cesser de toujours regarder en arrière, vivre dans le passé, vouloir revivre les moments d’avant…Il faut inventer l’après."

"Il n’imaginait pas que le bonheur puisse se loger dans quelque chose d’aussi simple, d’aussi « intérieur » et gratuit. Peut-être qu’avant il mettait la barre trop haut… Or depuis que le malheur est son quotidien, il sait que s’il voulait bien le lâcher un peu, ce serait peut-être déjà le début du bonheur…"

 

barre-livres

Mes lectures finies

-

Ma lecture en-cours

511857Q8KOL

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]


19 juillet 2018

Dent de Crolles

Deuxième plus haut sommet de la Chartreuse, la Dent de Crolles est une randonnée classique de la région grenobloise. Ce sera notre objectif du jour....

01

La première partie monte tranquillement dans les alpages, jusqu'au col des Ayes. Et pour l'occasion, je me transforme en bergère !! 

02

03

On commence ensuite à grimper en direction du Pas de l'Oeille, avec quelques superbes points de vue sur le massif de la Chartreuse.

04

05

En ce début d'été, il y a encore beaucoup de fleurs. On retrouve des érines, dont je vous ai déjà parlé ici...

06

Les euphorbes sont nombreuses elles aussi

07

De l'arnica des montagnes, aux vertus médicinales bien connues !

08

09

10

11

Encore des globulaires (je vous en avais montré ici)

12

13

Un peu avant de déboucher sur le plateau, on passe à côté de l'Oeille, une aiguille calcaire très décorative :-)

14

15

Quelques gentianes se cachent ici ou là....

16

17

18

On débouche enfin sur le plateau de la Dent de Crolles, où l'on rejoint la croix sommitale (mais mieux vaut ne pas trop s'en approcher ; le vide est juste derrière.... et quel vide !). 

19

Points de vue impressionnants avec au premier plan le Dôme de Bellefont et les lances de Malissard

20

21

22

 On redescend sur le plateau en traversant des zones de lapiaz.

23

24

Beaucoup de jolies fleurs au milieu des rochers (érines, globulaires, rhododendrons, anémones, gentianes....)

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

Après ce passage au milieu des lapiaz, on amorce la descente par le trou du Glaz. Quelques passages sont très escarpés mais équipés de câbles

41

42

Non, non, je ne me suis pas glissée entre ces rochers juste pour la photo ! C'est bien là que passe le chemin !!

46

43

44

45

Le passage dans une diaclase (fissure entre deux roches) est assez spectaculaire, surtout avec les rochers coincés en hauteur (et on espère bien qu'ils resteront coincés quand on passe dessous !!).

47

48 

Un regard en arrière pour voir le chemin à flanc de montagne

50

51

 La végétation change lorsqu'on redescend. Ici quelques centaurées...

49

Les fruits de l'anémone pulsatille

52

La boucle est bouclée... On rejoint notre chemin de montée au niveau du col des Ayes. Retour à la voiture avec encore de bien belles images dans la tête !

Edit à 10h : puisque la question de la distance de cette randonnée m'a été posée deux fois, j'en profite pour apporter une petite précision. En montagne, on parle davantage de dénivelé que de distance (à savoir, la différence d'altitude entre le point de départ et le point d'arrivée). La moyenne est de 300 m à l'heure. Évidemment, il ne s'agit que d'une moyenne et selon la condition physique, l'état des sentiers et les spécificités du terrain, elle peut varier ! Cette randonnée n'est pas très longue (environ 700 m de dénivelé) mais certains passages sont assez exposés (traduire par vertigineux !) et quelques-uns sont équipés de câbles (escalade facile mais qui ralentit forcément la progression).
Pour les personnes intéressées, le topo de cette randonnée est ici (nous avons fait la boucle en sens inverse).

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [66] - Permalien [#]

17 juillet 2018

Pont U Bein

Si j'en juge par le nombre de commentaires que vous avez laissés hier (malgré un compteur de visites en baisse), il semblerait que vous ayez envie de voir de la vie par ici, en dépit de l'ambiance estivale ! Je reviens donc dès aujourd'hui, avec une page :-)

Le pont U. Bein se situe dans la région de Mandalay et franchit le lac Taungthaman. Avec ses 1,2 km de long, il est le plus grand pont en teck du monde. Il porte le nom du maire d'Amarapura qui le fit construire en 1849 avec des piliers de teck récupérés dans le palais d'Inwa alors abandonné. Certains voulaient à l'époque utiliser ce bois pour construire des monastères mais le roi décida que du bois qui avait servi aux hommes ne pouvait pas servir à des moines. Il offre au soleil couchant un spectacle de toute beauté... un peu gâché désormais par les hordes de touristes ! Cette photo a d'ailleurs été prise lors de notre premier voyage en Birmanie, il y a plus de 10 ans (et elle aussi exhumée lors de mes grands rangements du printemps !!). Le site n'était pas encore dénaturé par le tourisme et nous avions assisté à un coucher de soleil magnifique. 

Pont-U-Bein1

Pont-U-Bein2

Pont-U-Bein3

"Elève tes mots, pas ta voix. C'est la pluie qui fait grandir les fleurs, pas le tonnerre."
Rûmî

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [46] - Permalien [#]

16 juillet 2018

Un ensemble carte et carnet !

Voici un ensemble carte et carnet réalisé il y a déjà quelques semaines (et qui attend sa destinataire !).

Carnet-carte-Paulette01

Carnet-carte-Paulette02

Carnet-carte-Paulette03

A l'intérieur de la couverture, j'ai ajouté une petite pochette (toujours utile pour y glisser les papiers volants).

Carnet-carte-Paulette04

La carte assortie au carnet...

Carnet-carte-Paulette05

Carnet-carte-Paulette06

Je ne suis pas certaine qu'il y ait beaucoup de monde sur la blogosphère en ce moment... En fonction du nombre de visites et/ou de commentaires, je passerai en mode ralenti... ou pas (j'ai beaucoup de choses à vous montrer !)

"De nos jours, les gens connaissent le prix de tout. Mais la valeur de rien."
Oscar Wilde

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [70] - Permalien [#]

13 juillet 2018

Un petit tour au jardin....

Pour changer de nos balades en montagnes (on y reviendra très vite ! C'est la saison...) mais rester en mode "nature", je vous propose quelques photos de détails prises dans notre jardin, histoire de jouer un peu avec l'objectif macro :-)

On commence par les joubarbes, qui étaient en pleine floraison il y a quelques jours. Un vrai régal pour les yeux !

01-Joubarbes

02-Joubarbes

03-Joubarbes

04-Joubarbes

05-Joubarbes

06-Joubarbes

07-Joubarbes

08-Joubarbes

09-Joubarbes

Courant juin, notre tulipier était lui aussi en fleurs. Des fleurs très discrètes mais tellement belles.....

10-Tulipier

11-Tulipier

Le sedum nous régale avec sa floraison si lumineuse

12-sedum

13-sedum

14-sedum

La prêle de l'Himalaya (Equisetum hyemale) est en pleine forme ! Mais compte tenu de son côté invasif, mieux vaut la cultiver en pot (et ne pas oublier de l'arroser car il s'agit d'une plante aquatique)

15-prele

16-prele

 Les hydrangeas et leur si joli rose....

17-hortensias

18-hortensias

19-hortensias

Le sureau, couvert de fleurs il y a encore quelques jours et qui ne va pas tarder à faire le bonheur des oiseaux avec ses fruits

20-sureau

21-sureau

22-sureau

23-bouddha

 "Celui qui plante un jardin plante le bonheur."
Proverbe chinois

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [48] - Permalien [#]


12 juillet 2018

Adorable Jeanne

Cela fait quelques semaines que je ne vous ai pas montré un page consacrée à mon adorable petite-nièce ! Comme j'en ai fait une petite série, vous n'avez pas fini de voir sa jolie frimousse par ici.... 
On commence avec cette première page (dont vous verrez le vis à vis, complémentaire, d'ici quelques jours !).

Adorable1

Adorable2

Je me suis inspirée de ce sketch pour la réaliser (un sketch que j'avais déjà utilisé ici)

86995125_o

"Alors que nous essayons d’enseigner la vie à nos enfants, 
nos enfants nous montrent ce qu’est la vie."
Angela Schwindt

 

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [48] - Permalien [#]

11 juillet 2018

Une carte pour une pendaison de crémaillère

Voici une carte réalisée dernièrement pour une pendaison de crémaillère.

Carte-cremaillere1

Carte-cremaillere2

A l'intérieur, une pochette pour glisser le chèque de participation au cadeau commun :-)

Carte-cremaillere3

"L'important n'est pas de convaincre mais de donner à réfléchir."
Bernard Werber

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [43] - Permalien [#]

10 juillet 2018

Jolies rencontres

Tout comme l'année dernière, nous sommes allés observer les jeunes marmottes au-dessus du col de Parquetout. Et tout comme l'année dernière, elles étaient bien au rendez-vous ! Elles sont tellement craquantes que je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager quelques clichés pris ce jour-là :-)

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

Celle-ci était une marmotte plus âgée (et beaucoup plus grosse !), peu farouche, qui se chauffait tranquillement au soleil....

13

14

Mais le clou de la journée, ce sont ces deux marmottons qui jouaient ensemble et qui nous ont bien fait rire ! 

15

16

17

"Ce qui se trouve derrière ou devant nous n’a que peu d’importance, comparé à ce qui se trouve en nous."
Ralph Waldo Emerson

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [56] - Permalien [#]

09 juillet 2018

Photo adorable

Et hop ! Une photo de plus exhumée de mon rangement printanier... Une photo aussitôt scrappée car je trouve ma peluche trop craquante ! Elle était toute jeune alors (trois mois) et son masque était beaucoup plus clair que maintenant....
Je me suis "auto-liftée" puisque j'ai puisé mon inspiration (et même mon titre !) sur cette page

Photo-adorable1

Photo-adorable2

"On nous apprend à compter les secondes, les minutes, les heures, les années, mais personne ne nous explique la valeur d'un instant."
Donato Carrisi

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [31] - Permalien [#]

06 juillet 2018

"Un livre est un outil de liberté" (Jean Guéhenno)

-

 

Jardin-oubli

Le jardin de l'oubli (Clarisse Sabard) ♥♥♥♥
Présentation de l'éditeur : 1910. La jeune Agathe, repasseuse, fait la connaissance de la Belle Otero, célèbre danseuse, dans la villa dans laquelle elle est employée. Une rencontre qui va bouleverser sa vie, deux destins liés à jamais par le poids d'un secret.
Un siècle plus tard, Faustine, journaliste qui se remet tout juste d'une dépression, se rend dans l'arrière-pays niçois afin d'écrire un article sur la Belle Époque. Sa grand-tante va lui révéler l'histoire d'Agathe, leur aïeule hors du commun. En plongeant dans les secrets de sa famille, la jeune femme va remettre en question son avenir.

J'avais beaucoup aimé le premier roman de Clarisse Sabard, "les lettres de Rose", dont je vous avais parlé ici
J'étais ensuite impatiente de découvrir son second roman, "la plage de la mariée", qui m'avait hélas déçue.... :
Je ne savais donc pas trop à quoi m'attendre avec ce nouvel ouvrage qui fut une jolie surprise et m'a réconciliée avec son auteure ! C'est à mon avis le plus abouti des trois romans qu'elle a écrit jusqu'à présent.
Sur fond de secrets de famille (sa marque de fabrique ??!), elle mélange avec fluidité deux destins de femmes, sur deux époques différentes, pour tisser une belle histoire. L'intrigue est bien ficelée, le suspense savamment distillé et les mystères qui jalonnent le livre rendent sa lecture addictive.
Clarisse Sabard a un réel talent de conteuse. Elle sait très bien retranscrire l'atmosphère des époques et des lieux où elle situe son roman. La partie historique dans laquelle elle aborde les grands moments des années 1910 à 1930 est très bien documentée. J'ai beaucoup aimé les descriptions de la Belle époque et j'ai appris plein de choses sur Caroline Otero (qui m'ont donné envie de découvrir encore davantage la vie de cette cocotte).
Mon seul bémol concernant ce roman est la partie consacrée aux migrants, qui non seulement n'apporte pas grand chose à l'histoire mais n'est ni approfondie ni très crédible. Malgré cela, ce fut une lecture très agréable que je vous conseille !

 

femme-fenetre

La femme à la fenêtre (A.J. Finn) ♥♥♥
Présentation de l'éditeur : Elle a tout vu, mais faut-il la croire ?
Séparée de son mari et de leur fille, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem, abreuvée de merlot, de bêtabloquants et de vieux polars en noir et blanc. Quand elle ne joue pas aux échecs sur internet, elle espionne ses voisins. Surtout la famille Russell – un père, une mère et un adorable ado –, qui vient d'emménager en face. Un soir, Anna est témoin d'un crime. Mais comment convaincre la police quand on doute soi-même de sa raison ? 

Malgré quelques longueurs dans la première partie du livre, ce roman est un excellent thriller. L'histoire est bien ficelée (même si elle est peu crédible, voire pas du tout !). La psychologie des personnages est très complexe et fouillée, très bien décrite, en particulier le personnage principal, Anna, dont on découvre les failles petit à petit au fil du roman. Grâce à la plume efficace de l'auteur, on a vraiment l'impression d'être dans sa tête, dans son esprit embrumé. On croit en elle, on doute.... et finalement, on ne sait plus quoi penser, on ne sait plus où est le vrai, où est le faux ! L'auteur joue avec nos nerfs, sème continuellement le doute dans l'esprit du lecteur et le balade sur de fausses pistes. Rebondissement après rebondissement, il démêle petit à petits les fils de l'intrigue jusqu'au dénouement final plutôt inattendu (en tout cas, personnellement je ne l'ai pas vu venir !).

 

Mrs-Bird

Chère Mrs Bird (A.J. Pearce) ♥♥♥♥
Présentation de l'éditeur : Londres, 1941.
À vingt-quatre ans, Emmy n'a qu'un rêve : devenir reporter de guerre. Un rêve qui semble sur le point de se réaliser lorsque la jeune femme décroche un poste au  London Evening Chronicles. Enfin, Emmy va pouvoir entrer dans le vif du sujet, partir sur le front, se faire un nom au fil de la plume ! Las, c'est un poste d'assistante à la rédaction du magazine féminin 
Women's Day qui lui est offert. La mission d'Emmy : répondre aux courriers des lectrices adressés à Mrs Bird, la rédactrice en chef du journal. Mais attention, la terrifiante Mrs Bird est très stricte, et seules les demandes les plus vertueuses se verront offrir une réponse expéditive dans le poussiéreux journal. Un cas de conscience pour la jeune journaliste qui refuse de laisser ses concitoyennes en mal d'amour et de soutien amical, errer dans les limbes en raison du diktat imposé par une vieille conservatrice bon teint. Et Emmy a un plan pour outrepasser l'autorité de Mrs Bird...
Alors que la ville sombre peu à peu sous les bombes, Emmy va mettre sa carrière en jeu pour venir en aide aux femmes restées seules à l'arrière. L'heure de la résistance
 

Malgré le contexte de la guerre (l'histoire se déroule à Londres durant le blitz et les descriptions de la vie à cette période sont très réalistes), ce roman pourrait être qualifier de "feel-good book". L'auteur aborde des sujets graves mais sans se départir de son humour "so british". A la fois drôle et touchant, il rend un bel hommage aux femmes qui ont fait preuve de courage durant la seconde guerre mondiale. Les personnages sont très attachants et parfois truculents (toujours cet humour british !).
C'est à mon avis un très bon premier roman que je vous conseille de lire.

  

Apres-tout

Après tout (Jojo Moyes) ♥♥♥
Présentation de l'éditeur : Quand Lou s'envole pour New York, elle est certaine de pouvoir vivre pleinement cette aventure malgré les milliers de kilomètres qui la séparent de Sam. Elle rejoint la très fortunée famille Gopnik, se jette à corps perdu dans son nouveau travail, et découvre les joies de la vie new yorkaise. C'est alors que sa route croise celle de Joshua, un homme qui éveille en elle des souvenirs enfouis. Troublée par cette rencontre, Lou s'évertue à rassembler les deux parties de son coeur séparées par un océan. Mais les lourds secrets qui pèsent sur elle menacent de faire voler en éclats son fragile équilibre. Le moment n'est-il pas venu de se demander qui elle est vraiment ? 

J'avais adoré "Avant toi"... beaucoup aimé "Après toi"... et j'avais donc peur d'être déçue par le dernier opus de cette trilogie. Et c'est en effet un avis en demi-teinte que je vais vous livrer. Ce n'est pas le meilleur livre que Jojo Moyes ait écrit (et pourtant, si vous êtes des fidèles de cette rubrique lecture, vous n'êtes pas sans savoir que j'aime beaucoup cette auteure !). Ce roman est loin d'égaler "Avant toi" et il ne m'a pas autant touchée. C'est un bon "feel good book", qui permet tout de même de passer un agréable moment de lecture, mais l'histoire est très prévisible et il y a pas mal de longueurs

barre-livres

Mes lectures finies

lus

Ma lecture en cours

La-melancolie-du-kangourou

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]