Le blog de Cath

20 février 2020

Un carnet et sa carte

Courant janvier, j'ai acheté un bloc de papier "à pas cher" au format 20 x 20 cm. Comme toujours dans ces blocs, il y a des papiers qui me plaisent beaucoup... d'autres beaucoup moins pas du tout !
Le carnet que je vous montre aujourd'hui a évidemment été réalisé avec ceux qui me plaisent le plus 😊
On y retrouve mes fleurs de frangipanier dont je ne me lasse pas (ma matrice commence d'ailleurs à moins bien couper à force d'être utilisée !).

Carnet-cartes-fevrier01

Carnet-cartes-fevrier02

Et la petite carte assortie, qui m'a permis d'utiliser un morceau de calque issu du bloc....

Carnet-cartes-fevrier03

"Plus vous aurez de valeurs humaines plus vous serez un humain de valeur."
Louis Berger

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]


19 février 2020

Stadshuset

L'hôtel de ville est un des monuments emblématiques de Stockholm ! L'architecte qui l'a construit au début du 20ème siècle se serait inspiré des palais vénitiens (notamment le palais des Doges).

Stadshuset

Vous constaterez que j'étais encore dans ma période hexagones lorsque j'ai réalisé cette page !

Stadshuset2

"Quand tu te lèves le matin, pense aux précieux privilèges que tu as d'être vivant, de respirer, de penser, de sentir, de toucher et d'aimer."
Albert Camus 

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

18 février 2020

Une petite dernière !

Une dernière carte de voeux réalisée courant janvier pour tester cette matrice fraîchement reçue...

Voeux2020-58

Voeux2020-59

"Faites comme l'arbre, changez vos feuilles et gardez vos racines...
Changez vos idées et gardez vos principes !"
Proverbe tibétain

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

17 février 2020

Respirer le bonheur

Pour le vis à vis de cette page (avec la même collection de papiers), on retrouve la joie de vivre de mon adorable petite nièce "number 2", avec son si joli sourire et son petit nez froncé 🥰 

Respirer-le-bonheur1

Pour la mise en page, je suis inspirée de cette page de la Fée du scrap (et dans la vraie vie, tout est bien droit !)

Respirer-le-bonheur2

Vous constaterez au passage que la demoiselle porte le gilet que je lui avais tricoté et que vous avez vu ici....

 "Il faut avoir une part de délire. C'est la poésie, c'st l'incertitude, c'est l'hésitation, c'est le trouble et c'est la source de la créativité."
Boris Cyrulnik

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [38] - Permalien [#]

14 février 2020

Jodhpur - Jaswant Thada

Aujourd'hui nous vous emmenons visiter le Jaswant Thada qui se trouve à un kilomètre de la forteresse de Mehrangarh. Nous avons adoré ce superbe temple, construit en marbre blanc sur une colline qui domine d'un côté  le Rao Jodha desert park et de l'autre la ville de Jophur. Il est surnommé le "Petit Taj". Lorsque nous irons à Agra, en plus du vrai Taj Mahal, nous visiterons aussi le "Baby Taj" ; vous aurez ainsi vu la trilogie complète des "Taj" !  

JMB_9796

Ce temple a été élevé en 1899 à la mémoire de Jaswant Singh II par une de ses femmes. En effet, les Maharadjahs de l'époque avaient plusieurs épouses.

JMB_9772

Dans le jardin, s'alignent les mausolées des successeurs  de Jaswant Singh II . Les crémations des Maharadjas avaient lieu à cet endroit.

CAT_8240

JMB_9773

CAT_8239

JMB_9775

Rapprochons-nous du temple principal.

CAT_8204

JMB_9709

Celui-ci arbore des piliers sculptés,

JMB_9765

CAT_8234

CAT_8221

de superbes clochers,

CAT_8206

CAT_8207

CAT_8228

JMB_9710

CAT_8209

CAT_8213

des fenêtres ciselées et des portes rehaussées de métal.

CAT_8225

CAT_8231

L'intérieur est assez dépouillé.

JMB_9758

JMB_9760

Il affiche quelques photos de Maharadjahs de l'époque.

JMB_9762

L'ambiance autour de ce temple étant (une fois n'est pas coutume !) très "zen" et non poussiéreuse, M. Cath en a profité pour changer d'objectif et monter un "fisheye" sur son reflex.

JMB_9744

Le problème avec une prise de vue à 180 degrés (et malgré le fait que l'endroit soit très peu visité), c'est qu'il n'a pas été possible de faire des clichés sans personne dessus (nous sommes en Inde !).

JMB_9730

Bien sûr la perspective, déforme beaucoup le temple, mais cela met en valeur de petits détails qui auraient pu passer inaperçus.  

JMB_9750

JMB_9751

JMB_9755

La semaine prochaine, nous irons nous promener  dans les jardins de Mandore, qui se trouvent à la limite de la ville de Jodhpur.

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [34] - Permalien [#]


13 février 2020

Cœur de Marie

On continue la période formes géométriques ! Après les triangles et les hexagones, voici maintenant les carrés ! Pour une réalisation inspirée de cette page de Betty, avec une très jolie photo de mes cœurs de Marie.

Coeur-de-Marie1

"Le bonheur n'est pas toujours dans un ciel éternellement bleu, mais dans les choses les plus simples de la vie."
Confucius

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [36] - Permalien [#]

12 février 2020

Élixirs de Perlimpinpin

Drôle de nom pour ce carnet, n'est-ce pas (titre soufflé par M. Cath) ? Que peut-il bien cacher ??

Elixirs-Perlimpinpin1

Un indice avec la pochette que j'ai ajoutée à l'intérieur, pour glisser les petites notes qui traînent (l'indice c'est plutôt les fragments de texte que l'on devine sur la page en-dessous !).

Elixirs-Perlimpinpin2

Alors, vous avez deviné à quoi va me servir ce carnet au nom étrange ?
A noter quelques recettes... mais pas des recettes de cuisine !
Il y a quelques mois, lassée de constater que même les produits que je pensais bons pour ma peau étaient en fait bourrés d'ingrédients nocifs, à la fois pour ma santé et pour la planète, j'étais passée aux produits Bio (il en existe qui sont très bien et qui savent préserver notre environnement). Mais en début d'année, après m'être pas mal documentée et avoir acheté un livre très clair, accessible et complet*,  j'ai franchi une nouvelle étape et me suis lancée dans la réalisation de mes cosmétiques maison... une idée qui me trottait dans la tête depuis un moment ! Plusieurs raisons ont motivé ce choix, la principale étant de respecter ma santé et l'environnement, en éliminant les produits nocifs (à la fois pour ma peau et pour la planète) et en réduisant les déchets. Mais cette démarche de consommation responsable me plaît aussi pour le côté ludique car j'avoue que cela m'amuse beaucoup de faire ma petite chimie et de voir naître sous mes yeux (et dans mes récipients !) des émulsions, crèmes et autre sérums.
Et vous ? L'idée vous tente-telle ? Avez-vous déjà franchi le pas ? Vos retours d'expérience m'intéressent....

*je vous donne les références de ce livre par mail privé sur simple demande !

 "Prenez soin de votre corps, c'est le seul endroit où vous êtes obligés de vivre."
Jim Rohn

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [39] - Permalien [#]

11 février 2020

Le printemps en automne #2

Oups ! Je crois bien que j'ai oublié de vous montrer la suite de la série de cartes printanières que vous avez vues ici...

Printemps-en-automne7

Printemps-en-automne8

Printemps-en-automne9

Printemps-en-automne10

 "L’imagination, c’est l’art de donner vie à ce qui n’existe pas, de persuader les autres d’accepter un monde qui n’est pas vraiment là."
Paul Auster

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [27] - Permalien [#]

10 février 2020

Baby Girl

Le joli bidon de ma belle-fille méritait bien que je lui consacre une ou deux pages ! En voici donc une première, avec une photo de cette série (que j'aime beaucoup !)

Baby-girl

Baby-girl2

Baby-girl3

"Quand un enfant vient au monde, une mère aussi vient au monde. Chaque naissance est une double naissance."
Eric-Emmanuel Schmitt 

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [35] - Permalien [#]

08 février 2020

Jodhpur - La forteresse de Mehrangarh (suite et fin)

Nous montons à l'étage pour découvrir "Sheesh mahal" ou palais des glaces qui associe sur ses murs des miniatures avec des mosaïques de miroirs et de verre coloré. C'est un exemple de style ornemental "indo-persan".

JMB_9358

JMB_9359

JMB_9360

JMB_9365

Puis nous montons encore un étage  pour rejoindre le "Phool mahal" qui est le palais des fleurs, construit au 18ème siècle. Il était utilisé comme "diwan-i-khas", une salle que l'on retrouve dans tous les palais du Rajasthan. Il s'agit de la salle des audiences privées, utilisée pour les réceptions et les spectacles de danse.  Les murs et les colonnes sont revêtus de peinture d'or. Cette salle est l'oeuvre d'un seul artiste qui mourut avant de l'avoir finie. Par respect pour lui, elle n'a jamais été achevée ! 

JMB_9382

JMB_9383

JMB_9412

JMB_9386

JMB_9388

JMB_9409

JMB_9399

JMB_9414

JMB_9407

Nous voici maintenant dans le "Takhat vilas",  la chambre à coucher du Maharadjah Takhat sing. Elle date du début du 19ème siècle. Ses murs sont incrustés de miroirs, gravures, fresques qui représentent des scènes de chasse, des légendes et des mythes. Ses vitres sont remplacées par des vitraux colorés. Son plafond tout en bois a été décoré de boules de Noël dans les années 30.

JMB_9420

JMB_9423

JMB_9427

JMB_9430

Elle possède une jolie porte

JMB_9439

Nous rejoignons  "Jhanki mahal", le palais des coups d'oeil. C'est d'ici que les femmes pouvaient observer les deux cours de part et d'autre de ce palais. Une de ces cours était d'ailleurs réservée aux femmes qui étaient gardées par des eunuques. La salle abrite aujourd'hui une collection de berceaux royaux.

JMB_9443

JMB_9460

JMB_9464

Les nombreux couloirs que nous avons empruntés pour déambuler dans les différents palais de la forteresse possèdent des plafonds ornés de fresques toutes différentes.

JMB_9466

JMB_9470

Nous redescendons pour admirer "Moti mahal",  le palais de la perle qui était la salle d'audience officielle. Il a été bâti au 16ème siècle.
Son plafond, revêtu d'une mosaïque de miroirs sertis d'or, brillait de mille feux à l'époque. En effet, les trois rangées de niches situées dans les murs étaient garnies de lampes à huile dont les flammes se reflétaient sur les murs polis et dans les miroirs du plafond. Quarante kilos d'or pur ont été utilisés pour le plafond !!!  Les alcôves en haut de la pièce permettaient aux femmes d'écouter les audiences sans être vues.

JMB_9492

Un trône en bois doré permettait au Maharadjah de dominer les débats.

JMB_9486

Avant de ressortir des bâtiments, il ne faut pas manquer  la boutique très chic de la forteresse. Celle-ci, en plus de présenter de superbes objets, est située dans des pièces magnifiques d'un des palais.

JMB_9558

JMB_9560

JMB_9562

JMB_9573

JMB_9570

JMB_9574

JMB_9578

JMB_9567

JMB_9577

JMB_9572

JMB_9580

JMB_9568

JMB_9576

JMB_9551

JMB_9554

Dans l'enceinte, des vendeurs de souvenirs rappellent que les plus renommés des montreurs de marionnettes du Rajasthan sont issus de Jodhpur.

JMB_9594

Pour sortir de la forteresse, nous passerons par la porte de fer (Loha pol) datant du 15ème siècle. Sur le mur de celle-ci figurent les empreintes symboliques d'une quinzaine de Maharanis de Jodhpur qui, pour respecter la tradition, s'immolèrent sur le bûcher funéraire de leur époux.  

JMB_9644

Les veuves avaient pour nom "sati". A partir de  l'an 500, elles étaient soumises à la coutume dite de "la femme fidèle". Pour conserver cette fidélité , les femmes devaient pénétrer volontairement dans le bûcher de leur mari et être emportée par les flammes avec lui. Dans le cas où elles refusaient cette coutume,  elles étaient exclues de la société.  Cette tradition a été interdite par les colonisateurs britanniques en 1829. 

De tout temps en Inde la condition de la femme a été catastrophique ; ceci perdure malheureusement encore aujourd'hui. C'est ainsi qu'en 1987 il a fallu créer une nouvelle loi ainsi qu'une commission de surveillance de la "sati" suite à une immolation d'une jeune femme de 18 ans dans le bûcher de son mari. Plusieurs milliers de personnes, après avoir assisté à la cérémonie, ont salué "une mère pure" qu'ils ont vénérée au point  de transformer le lieu du bûcher en lieu de pèlerinage.

En 2000, il y avait encore 5000 décès par an suite au système de dot. Au moment du mariage, la famille de l'épouse fait une promesse de dot en général très importante qui sera payée à la famille de l'époux en plusieurs traites. Si le paiement prend un peu de retard ou si tout simplement la famille de l'époux décide d'un nouveau mariage pour encaisser une seconde dot, la première femme est assassinée. En général, cela se traduit par un "feu de cuisine" (bride burning), les saris arrosés d'essence étant utilisés comme combustible.  Cette tradition de la dot a été interdite en 1961 ; malgré cela, les meurtres continuent de nos jours.    

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [30] - Permalien [#]