Le blog de Cath

01 septembre 2015

Les Jardins de Marqueyssac

Cette année encore, je devais réaliser un album accessible aux (éventuelles) débutantes, pour le premier atelier proposé à un de mes groupes d'habituées. Voici donc le résultat, avec une structure très simple, sans cartonnage, mais un format suffisamment spacieux pour pouvoir y insérer des photos de grand format (une vingtaine de photos dont les plus grandes mesurent 13 x 19 cm). Et comme je voulais depuis longtemps scrapper cette petite série sur les jardins de Marqueyssac, l'occasion était toute trouvée !

Marqueyssac01
Papiers We R Memory Keepers

Marqueyssac02

Marqueyssac03

Marqueyssac04

Marqueyssac05

Marqueyssac06

Marqueyssac07

Les deux tags glissés dans la pochette du fond...

Marqueyssac08

Marqueyssac09

Les deux tags glissés dans les pochettes du volet de gauche...

Marqueyssac10

Marqueyssac11

Le dépliant du volet de droite....

Marqueyssac12

Marqueyssac13

...et le tag glissé dans la pochette qui se trouve sous ce même dépliant !

Marqueyssac14

Marqueyssac15

Marqueyssac16

Marqueyssac17

Marqueyssac18

Si vous êtes intéressées, je vous ferai cadeau de ce tutoriel d'ici un jour ou deux (le temps de finir de le rédiger). Dans ce cas, laissez-moi un petit commentaire (ça sera plus motivant !).

"Le bonheur provient de l'attention des petites choses. Le malheur, de leur négligence."
Sagesse indienne

Posté par CathKiScrap à 07:00 - - Commentaires [109] - Permalien [#]


31 août 2015

Carnets roses

Ne vous méprenez pas sur l'intitulé de mon article ! Je ne viens pas aujourd'hui vous annoncer une (ou plusieurs !) naissance(s) !!
"Rose", c'est juste la dominante de couleur des derniers bloc-notes que j'ai  réalisés pour le marché de Noël au profit de l'association Parrainage Enfants Calcutta. Il s'agit de blocs de format assez grand (21 x 10,5 cm). Pour cette série encore, j'ai misé sur la sobriété

Bloc-notes-rosePapiers Toga, Bazzil et toile de lin

Bloc-notes-rose1

Bloc-notes-rose2

Bloc-notes-rose3

Bloc-notes-rose4

Bloc-notes-rose5

Bloc-notes-rose6

"Le bonheur n’est pas quelque chose que tu planifies pour le futur, c’est quelque chose que tu conçois pour le présent".
Jim Rohn

 

Posté par CathKiScrap à 07:00 - - Commentaires [39] - Permalien [#]

28 août 2015

Un bon livre....

"Vous savez que vous avez lu un bon livre lorsque quand vous tournez la dernière page vous avez la sensation que vous venez de perdre un ami."
Paul Sweeney

Me voici (déjà !) de retour dans le coin lecture de ce blog. Ce ne sont pas les ouvrages à vous faire partager qui me manquent (un orteil cassé et un ménisque endommagé me contraignant à du repos forcé !) mais le courage de rédiger quelques lignes à leur sujet (parce que mine de rien, ce n'est pas si simple !).
Comme toujours, vos commentaires, avis et suggestions sont les bienvenus.

Image4

 

Ma-grand-mere

Ma grand-mère vous passe le bonjour (Frederik Backman) ♥♥♥♥
Présentation de l'éditeur : Elsa est une enfant solitaire. Sa seule amie est sa grand-mère, une femme fantasque, prête à tout pour faire rire sa petite-fille, même aux pires bêtises (entrer dans un zoo par effraction ; dire des insanités ; flirter avec des policiers) ! Moquée et persécutée à l'école, Elsa sait qu'elle trouvera toujours du réconfort auprès de Mamie, qui lui change les idées en lui racontant aussi de merveilleuses histoires. Puis, un jour, les contes s'arrêtent brutalement lorsque la vieille dame meurt. Elsa va alors faire son deuil en allant transmettre des lettres que sa grand-mère avait écrites pour de nombreux destinataires : lettres d'excuse, de regret et d'amour. Petit à petit, elle comprend que les contes de son aïeule s'inspiraient de personnages bien réels...

J'avais adoré "Vieux, râleur et suicidaire", dont je vous avais parlé ici. J'ai donc évidemment au très envie de découvrir ce nouveau livre de Frédérik Backman. Malheureusement, j'ai beaucoup moins accroché à ce nouvel ouvrage et les 430 pages m'ont semblé bien (trop !) longues....
Le livre est très bien écrit (et traduit) mais l'histoire est vraiment trop longue à démarrer et même si la seconde partie est plus "enlevée", je me suis bien souvent ennuyée (et j'avoue avoir lu certains passages en diagonale !).
Je suis restée totalement hermétique à l'analogie entre  le monde imaginaire créé par la grand-mère d'Elsa et la vie réelle. J'ai failli abandonner ma lecture plusieurs fois mais je suis tout de même allée au bout de l'ouvrage, dont j'ai tourné la dernière page sans regret !
Dommage car, tout comme dans "Vieux, râleur et suicidaire", les personnages sont très attachants et on ressent une grande humanité et beaucoup de tendresse dans l'écriture de Frederik Backman, qui fait passer à travers cet ouvrage un jolie leçon de vie et de tolérance.

Le plus grand pouvoir de la mort n’est pas d’emporter des gens, mais de faire souhaiter à ceux qui restent de ne plus vivre.

 

 

Venise

Venise n'est pas en Italie (Ivan Calbérac) ♥♥♥♥♥
Présentation de l'éditeur : Emile a quinze ans. Il vit à Montargis, entre un père doux-dingue et une mère qui lui teint les cheveux en blond depuis toujours, parce que, paraît-il, il est plus beau comme ça. Quand la fille qui lui plaît plus que tout l’invite à Venise pour les vacances, il est fou de joie. Seul problème, ses parents décident de l’accompagner… C’est l’histoire d’un adolescent né dans une famille inclassable, l’histoire d’un premier amour, miraculeux et fragile. C’est l’histoire d’un voyage initiatique et rocambolesque où la vie prend souvent au dépourvu, mais où Venise, elle, sera au rendez-vous. Un roman où l’humour se mêle à l’émotion, dans la lignée de "La vie devant soi" de Romain Gary, de "L’attrape-coeurs" de J. D. Salinger, ou du film "Little Miss Sunshine".

J'ai eu un véritable coup de cœur pour ce premier roman d'Ivan Calberac.
Entre le journal intime et le carnet de voyage, ce récit initiatique très rythmé est écrit avec beaucoup de poésie, de tendresse et d'amour de son prochain.
On s'identifie facilement à Émile et on ne peut que tomber sous le charme des personnages qui l'entourent. Sa famille, c'est un peu la nôtre et ses préoccupations étaient aussi les nôtres au même âge.  Pour ces raisons, j'ai trouvé à ce court roman un doux parfum de madeleine de Proust, qui m'a permis de revivre quelques bribes de mon adolescence avec un brin de nostalgie
Un petit livre touchant, à savourer comme une douceur.

"Mais ma mère c'est un peu comme les divisions qu'on fait à l'école primaire, il manque souvent la retenue. Paraît que c'est un problème mondial, le manque de retenue et de poésie aussi."

"Bien qu'elle fût devant moi, à un mètre de distance, j'ai eu envie de lui écrire une lettre d'amour, parce que j'adore écrire, j'exprime souvent mieux les choses en les taisant. Les mots sur le papier, c'est du silence qui parle, c'est le début de la poésie."

"Ce doit être comme le vin, l'amour entre deux êtres, ça évolue avec le temps, il y en a qui tournent au vinaigre, d'autres qui se bonifient."

 

 

Busquets

Ça aussi ça passera (Milena Busquets) ♥♥♥♥

Présentation de l'éditeur : C'est l'été, la saison préférée de Blanca. Après le décès de sa mère, elle quitte Barcelone pour s'installer dans la maison de vacances familiale de Cadaqués. Sur cette terre riche des souvenirs de son enfance, sous le soleil de la Méditerranée, elle cherche l'apaisement. Mais elle ne part pas seule, une troupe disparate et invraisemblable l'accompagne : ses deux ex-maris, les fils qu'elle a eus d'eux, ses amies Sofía et Elisa, son amant Santi et, bien entendu, sa mère défunte, à qui elle ne cesse de parler par-delà la mort, tant cette disparition lui semble difficile et inacceptable. Les baignades, les promenades en bateau et les siestes dans le hamac vont se succéder, tout comme ces longs dîners estivaux au cours desquels les paroles s'échangent aussi facilement que les joints ou les amours. Les souvenirs affleurent alors, faisant s'entrelacer passé et présent. Blanca repense à cette mère fantasque, intellectuelle libre et exigeante, qu'elle a tant aimée et tant détestée. Elle lui écrit mentalement une lettre silencieuse et intense dans laquelle elle essaie de faire le bilan le plus honnête de leur relation douloureusement complexe. Elle lui dit avec ses mots tendres, drôles et poignants que face à la mort elle choisit l'élégance, la légèreté, la vie. Elle lui dit qu'elle choisit l'été et Cadaqués car elle sait que ça aussi, ça passera. Livre événement de la Foire de Francfort 2014, traduit et publié dans une trentaine de pays, ce deuxième roman de Milena Busquets est un petit prodige d'équilibre et d'intelligence.

Encore un livre encensé par la critique et auquel je n'ai pas du tout accroché ! Ce monologue où le personnage principal, Blanca (que j'ai trouvée très superficielle et nombriliste), s'adresse à sa mère, après le décès de celle-ci, m'a paru ennuyeux et sans aucun intérêt. Quand je lis dans la présentation de l'éditeur que ce roman est " un petit prodige d'équilibre et d'intelligence", je me demande si j'ai bien lu le même livre ! Moi je l'ai plutôt trouvé confus et j'étais contente de tourner la dernière page.  

  

 

Zelda-Zonk

 La drôle de vie de Zelda Zonk (Laurence Peyrin) ♥♥♥♥

Présentation de l'éditeur : Prix Maison de la Presse 2015 Et si tout le monde pouvait changer de vie ? Foutu mardi, foutue pluie... Sur cette route d'Irlande qu'Hanna a prise tant de fois pour aller à son atelier, c'est l'accident. À l'hôpital, la jeune femme se lie avec Zelda, sa voisine de chambre de 85 ans, positive et joyeuse, experte en broderie. Mais Hanna sent un mystère chez la vieille dame, qui esquive toute question précise sur son passé. Que peut-elle avoir à cacher, à son âge ? Bientôt, Hanna découvre que Zelda Zonk était le nom d'emprunt de Marilyn Monroe quand elle voulait passer inaperçue. Hanna sait bien que c'est absurde, Marilyn est morte il y a presque cinquante ans, et pourtant... Tout en menant l'enquête, Hanna commence à réfléchir au sens de sa propre vie. Est-elle vraiment épanouie dans ce hameau perdu, dans ce mariage routinier ? Si vraiment Zelda est Marylin, si elle a réussi à passer de la lumière à l'anonymat, pourquoi elle-même ne pourrait-elle pas changer de vie ?

 

J'avais lu plusieurs critiques  élogieuses au sujet de ce livre (ce qui m'a incitée à le lire) mais mon avis est beaucoup plus mitigé. J'ai passé un moment agréable à sa lecture mais il ne me laissera pas un souvenir impérissable 
Le titre du roman et la présentation de l'éditeur sont trompeurs car il est essentiellement question de la vie d'Hannah, de sa remise en question suite à un grave accident, que de la vie de Zelda Zonk (et c'est pourtant cette vieille dame pleine de sagesse et de mystère que j'ai trouvé la plus attachante). L'histoire se laisse lire avec plaisir, le livre étant bien écrit. Malheureusement, elle tourne vite au roman d'amour  et perd alors de son intérêt, avec un peu trop de clichés et de guimauve à mon goût. C'est une jolie histoire d'amour mais ce n'est pas ce que je m'attendais à lire, d'où ma déception

"J'ai moi-même commencé à vivre pleinement quand j'ai décidé d'arrêter de vivre dans le regard des autres."

 

barre-livres

Dans mon prochain article lecture, je vous parlerai de ces ouvrages 

Image6

Ma lecture en cours

Miss-Alabama

Posté par CathKiScrap à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]

27 août 2015

Abencerage

Abencerage, c'est le nom du dernier ouvrage tombé de mes aiguilles il y a quelques jours.
J'ai choisi une fois encore le fil Samarkand de Holtsgarn (mélange de laine et soie) pour le tricoter (une pelote coloris Woody et une pelote coloris Marigold).
Je ne suis généralement pas très fan des modèles bicolores mais celui-ci me plait bien (reste à savoir si je vais le porter ??) et il m'a permis d'utiliser deux pelotes esseulées, restes de ce châle et de celui-là.

Abencerage1

Abencerage2

Je n'ai pas réalisé la bordure picot préconisée dans le modèle.

Abencerage3

Abencerage4

Abencerage5

Le tutoriel (payant) est disponible ici.

"Certains attendent que le bonheur vienne frapper à leur porte. Moi je laisse la porte ouverte."
Jacques Salomé

Posté par CathKiScrap à 07:00 - - Commentaires [31] - Permalien [#]

25 août 2015

En jaune et noir....

Une petite série de 4 cartes réalisées avec les chutes de papiers qu'il me restait après avoir fait cette page et celle-ci. La plupart iront rejoindre le "stock" de cartes et carnets que je suis en train de constituer pour le marché de Noël au profit de l'association Parrainage Enfants Calcutta.

Carte-Authentique1

Carte-Authentique2

Carte-Authentique3

Carte-Authentique4

Carte-Authentique5

Carte-Authentique6

Carte-Authentique7

"A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgence, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel."
Edgar Morin 

Posté par CathKiScrap à 07:00 - - Commentaires [43] - Permalien [#]



24 août 2015

Trop dur !

Pour satisfaire le fan club d'Hélya, une petite série de photos faites tout récemment, entre sieste et toilette (avec des bâillements à s'en décrocher la mâchoire !).

H1

H2

H3

H4

H5

H6

H7

H8

H9

"De temps en temps, il est bon d'arrêter notre quête du bonheur et d'être tout simplement heureux."
Guillaume Apollinaire

 

Posté par CathKiScrap à 07:00 - - Commentaires [42] - Permalien [#]

21 août 2015

Sur les toits de Chambord

Même collection de papiers que pour cette page mais on change de château !

Sur-les-toits-Chambord1

Sur-les-toits-Chambord2

"Seul l'arbre qui a subi les assauts du vent est vraiment vigoureux, car c'est dans cette lutte que ses racines sont mises à l'épreuve et se fortifient."
Sénèque

 

Posté par CathKiScrap à 07:00 - - Commentaires [33] - Permalien [#]

19 août 2015

Comité d'accueil... et les dessous d'une page !

Puisqu'il me restait des photos suite à la réalisation de cet album, je n'ai pas résisté au plaisir de faire quelques pages, dont voici la première.

Comite-accueil1Papiers We R Memory Keepers et Bo Bunny - Etiquette et stickers Kesiart - Dies alphabet Toga

Comite-accueil2

 Cette photo a été prise dans un petit village du Nord du Laos où, comme souvent dans les villages reculés, nous avons été accueillis par des hordes d'enfants (qui nous ont accompagnés une bonne partie de la balade).

Pour terminer cet article, je vous dévoile les dessous de ma page... 

dessous-page

Évider ainsi mes papiers lorsqu'ils sont recouverts par d'autres (ou n'utiliser que des morceaux qui dépassent au lieu de bandes entières) me permet de les optimiser et de réaliser des pages en vis à vis à moindre coût.

"Tous les globe-trotters du monde le savent, c'est dans les rues qu'ils se frottent à l'identité d'un pays, tant esthétique que politique, tant mystique qu'économique".
Manu Chao

Posté par CathKiScrap à 07:00 - - Commentaires [34] - Permalien [#]

17 août 2015

Deux nouveaux tutoriels à vendre !

Certaines d'entre vous rentrent peut-être de vacances... avec PLEIN de photos à scrapper !
Si vous êtes en panne d'inspiration et avez envie de réaliser de nouveaux modèles d'albums, je vous propose aujourd'hui d'en retrouver deux sur ma p'tite boutique ! 

Un clic sur les aperçus suivants vous renverra à l'article où vous pourrez voir les albums dans leur intégralité.

Petits-Moments-Parfaits1

Photographies

Pour les commandes, ça se passe sur ma  petite boutique. Chacun de ces tutoriels (comme tous les autres disponibles) est au prix de 5 euros

Une fois votre commande passée sur le site de la boutique, vous recevrez soit une facture Paypal si vous avez choisi ce mode de règlement, soit un mail vous indiquant à quel ordre établir le chèque et à quelle adresse l'envoyer si vous avez opté pour un règlement par chèque.

Les tutoriels ne sont pas limités en quantité puisqu'il s'agit de fichiers PDF que j'envoie par mail.

Posté par CathKiScrap à 07:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

14 août 2015

"Un bon livre est un bon ami." (Jacques-Henri Bernardin de St Pierre)

Un petit passage dans le coin lecture de ce blog pour vous faire partager quatre des derniers ouvrages que j'ai lus (ne soyez pas surpris par ma vitesse de lecture ; certains sont TRÈS vite lus !!).
Comme toujours, vos avis et suggestions sont les bienvenus, cette rubrique étant aussi la vôtre !

Image3

 

 

Toute-la-lumière

Toute la lumière que nous ne pouvons voir (Anthony Doerr) ♥♥

Présentation de l'éditeur : Véritable phénomène d’édition aux États-Unis, salué par l’ensemble de la presse comme le meilleur roman de l’année, le livre d’Anthony Doerr possède la puissance et le souffle des chefs-d’œuvre. Magnifiquement écrit, captivant de bout en bout, il nous entraîne, du Paris de l’Occupation à l’effervescence de la Libération, dans le sillage de deux héros dont la guerre va bouleverser l’existence : Marie-Laure, une jeune aveugle, réfugiée avec son père à Saint-Malo, et Werner, un orphelin, véritable génie des transmissions électromagnétiques, dont les talents sont exploités par la Wehrmacht pour briser la Résistance.
En entrecroisant avec une maîtrise éblouissante le destin de ces deux personnages, ennemis malgré eux, dans le décor crépusculaire d’une ville pilonnée par les bombes, Anthony Doerr dessine une fresque d’une beauté envoûtante. Bien plus qu’un roman sur la guerre, Toute la lumière que nous ne pouvons voir est une réflexion profonde sur le destin et la condition humaine. La preuve que même les heures les plus sombres ne pourront parvenir à détruire la beauté du monde.

Des critiques dithyrambiques et un prix littéraire rendent évidemment mon attente plus grande et je suis toujours méfiante quand je commence à lire des romans primés ou encensés. Malheureusement, dans le cas de celui-ci, mon attente a été déçue....
Oui, le livre  est bien construit.... Oui, il est très bien écrit... Mais personnellement, je lui ai trouvé des longueurs, beaucoup de longueurs, trop de longueurs ! Bref, il m'a ennuyée !
Je n'ai trouvé aucune originalité à cette histoire. Et malgré des chapitres courts et des changements de personnages fréquents,  le rythme était bien trop lent à mon goût, l'intrigue bien trop mince, les personnages pas assez "fouillés".  Comme je n'avais pas envie de m'ennuyer durant 600 pages, j'ai (je l'avoue !) abandonné ma lecture en cours de route.

 

 

Petits-arrangements

Petits arrangements avec nos cœurs (Camille de Peretti) ♥♥♥

Présentation de l'éditeur : À vingt-cinq ans, devenue écrivain, Camille décide de retrouver son premier amour, dont elle a fait l’un des personnages de ses romans. D’abord méfiant, celui qui est désormais le plus jeune manager de la cinquième banque de Wall Street finit par succomber. Amoureux fous, Camille et Stanislas s’installent à Londres, au coeur de la City, fréquentent les endroits branchés, dépensent sans compter… puis s’ennuient. Comme un dernier sursaut, ils entreprennent une traversée des États-Unis. Six mille kilomètres de culpabilité, de mensonges, d’alcool et de vanités. Chaque étape du voyage les éloigne davantage ; plus ils approchent du but, plus ils se perdent. Et pourtant, ils se sont tant aimés.

Ce roman autobiographique est une belle histoire d'amour, racontée avec beaucoup de sensibilité et de délicatesse, dans un style très agréable à lire. Les trois parties du livre représentent les différentes phases de la relation amoureuse du Camille et Stanislas : le début de leur amour, leur road trip aux Etats-Unis, visant à sauver leur couple, et l'issue de leur histoire.
Dès les premières lignes, j'ai eu du mal à lâcher ce court roman , qui m'a permis de découvrir Camille de Peretti et m'a donné envie de lire d'autres ouvrages de l'auteure.

 

 

 

Amour-retardement

L'amour à retardement d'Olivier Amesein (Catherine Choupin) ♥♥♥

Présentation de l'éditeur : Une annonce pour une robe surannée sur le site du Bon Coin déclenche une série de souvenirs, de sentiments et de mensonges…
Cette fiction est aussi un exercice de style : l’auteur en a banni la voix passive et le participe présent, en réaction contre l’invasion des tournures anglaises.

J'ai découvert ce livre par hasard, grâce à ma liseuse électronique et à une offre promotionnelle (moins d'un euro l'ouvrage, je ne prenais pas un gros risque !). Et quelle jolie découverte ! J'ai passé un excellent moment à la lecture de cette belle histoire d'amour, un peu trop courte à mon goût (l'ouvrage tient davantage de la nouvelle que du roman). De l'émotion, de la tendresse, de la poésie et une très belle écriture (Catherine Choupin est agrégée de lettres classiques et manie notre langue avec brio)... que demander de plus ?
Le livre est rempli de références littéraires, que ma culture ne m'a pas permis de toutes saisir mais que l'auteure nous explique à la fin de l'ouvrage. J'ai trouvé très intéressant de voir ainsi "l'envers du décor".
Ce livre n'existe qu'en version numérique mais si vous êtes possédez une liseuse, je vous conseille vivement de le télécharger ! Pour ma part, il m'a donné là encore l'envie de lire d'autres ouvrages de l'auteure.

 

Comptoir-soupirs

Comptoir des soupirs (Olivier Piat) ♥♥♥♥♥

Présentation de l'éditeur : Un homme, une femme, une histoire d'amour impossible. Deux tables dans un bar, il l'observe, elle le remarque, et bientôt, leurs regards font plus que se croiser ; ils se cherchent. Il est marié et père de deux enfants. Elle vient de quitter son compagnon et entame une nouvelle vie. À travers les points de vue de ces amants éperdus, on découvre les élans de la passion, mais aussi les non-dits et les mensonges derrière lesquels ils se réfugient pour vivre cette relation dont la fin est écrite d'avance.

Décidément, je suis dans ma période romans d'amour ! Voici un troisième (court !) ouvrage sur ce thème, dont la forme est très originale. Il est scindé en deux parties égales : d'un côté, le point de vue de la femme et lorsqu'on arrive à la moitié du livre, hop !, on le retourne pour recommencer l'histoire, mais cette fois du point de vue de l'homme (ou vice versa !).
J'ai beaucoup aimé cette originalité dans la présentation et cette double vision de la même histoire que l'auteur a restituée avec beaucoup de justesse. Pour cette raison, je recommande donc ce court ouvrage.

 

 

barre-livres

J'ai aussi terminé ces livres, dont je vous parlerai très prochainement
(avec une petite déception, une grosse déception et un coup de coeur... mais dans quel ordre ? Vous le saurez la prochaine fois !  )

Image4

Ma lecture en cours

41tntn1r4IL

Posté par CathKiScrap à 07:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]