(Cet article a été programmé avant mon départ ; la modération des commentaires est activée)

Je vous ai parlé de la cathédrale de Monreale la semaine dernière en évoquant son magnifique cloître. Considéré comme un chef d'oeuvre de l'art roman, il est constitué de 228 colonnes jumelées, formant un carré de 47 m de côté. Les piliers sont lisses, sculptés ou incrustés de mosaïques. Ils sont surmontés de chapiteaux sculptés d'une grande finesse, représentant des scènes des évangiles ou symboliques et soutiennent des arcades d'inspiration arabe. 
Nous sommes restés un long moment à flâner dans cet endroit qui respire la sérénité et j'ai pensé qu'il méritait largement que je lui consacre un article.

Cloitre01

Cloitre02

Cloitre03

Cloitre04

Cloitre05

Cloitre06

Cloitre07

Cloitre08

Cloitre09

Cloitre10

Cloitre11

Cloitre12

Cloitre13

Cloitre14

Cloitre15

Cloitre16

Cloitre17

Cloitre18

Cloitre19

Cloitre20

Guy de Maupassant a écrit un très bel éloge à ce cloître dans "En Sicile", un récit de voyage publié en 1886 :
"Comment peut-on ne pas adorer les cloîtres, ces lieux tranquilles, fermés et frais, inventés, semble-t-il, pour faire naître la pensée qui coule des lèvres, profonde et claire, pendant qu'on va à pas lents sous les longues arcades mélancoliques ? Comme elles paraissent bien créées pour engendrer la songerie, ces allées de pierre, ces allées de menues colonnes enfermant un petit jardin qui repose l’œil sans l’égarer, sans l’entraîner, sans le distraire ! (...) 
Le merveilleux cloître de Monreale jette dans l'esprit une telle sensation de grâce qu'on y voudrait rester presque indéfiniment. Il est très grand, tout à fait carré, d'une élégance délicate et jolie ; et qui ne l'a point vu ne peut pas deviner ce qu'est l'harmonie d'une colonnade. L'exquise proportion, l'incroyable sveltesse de toutes ces légères colonnes, allant deux par deux, côte à côte, toutes différentes, les unes vêtues de mosaïques, les autres nues ; celles-ci couvertes de sculptures d'une finesse incomparable, celles-là ornées d'un simple dessin de pierre qui monte autour d'elles en s'enroulant comme grimpe une plante, étonnent le regard, puis le charment, l'enchantent, y engendrent cette joie artiste que les choses d'un goût absolu font entrer dans l'âme par les yeux.

 "Il n'est pas nécessaire d'éteindre la lumière de l'autre pour que brille la nôtre."
Gandhi