“La magie des livres est une drogue, un sortilège, une échappatoire, aussi puissante, aussi envoûtante que le Pays imaginaire de Peter Pan.”
Tatiana de Rosnay

Image2

 

 

Prendre-Lily

Prendre Lily  (Marie Neuser) ♥♥♥♥♥

Présentation de l'éditeur : Une mère de famille retrouvée assassinée dans sa baignoire, les seins tranchés, les doigts comme un écrin renfermant deux mèches de cheveux. 
Le corps d'une étudiante coréenne abandonné la nuit dans un quartier désert. 
Et des jeunes femmes qui témoignent : leurs cheveux coupés net, tandis qu'elles vivent, marchent, respirent dans une petite ville balnéaire d'Angleterre qui ne connaît pas les débordements. 
Non loin de la salle de bains de Lily Hewitt vit Damiano Solivo. On lui donnerait le bon Dieu sans confession si ce n'étaient ces déviances auxquelles il s'adonne en secret. 
Mais son épouse peut le jurer : Damiano est innocent. Damiano est même victime. Victime, oui : de la complexité d'une machinerie sociale et judiciaire qui sait comment on façonne les monstres. 
Premier volume d'un diptyque tiré d'un fait divers qui tourmenta l'Italie et l'Angleterre de 1993 à 2011,Prendre Lily, raconte la traque d'un psychopathe identifié. 

Je ne suis pas spécialement amatrice de polars mais lorsque j'en lis, j'attends d'eux qu'ils me tiennent en haleine. Ce ne fut malheureusement pas le cas pour celui-ci. Plus de 500 pages, c'est looooooooooooooong quand il ne se passe rien... ou si peu ! 500 pages d'enquête non pas pour trouver le coupable, connu quasiment dès le début, mais pour trouver la preuve qui permettra de le mettre sous les verrous.
Bien sûr, cette lenteur est voulue par l'auteure pour retranscrire l'ambiance de ces 7 longues années d'enquête. Mais je pense que 100 (voire 200 !) pages de moins n'auraient pas nui à la qualité du récit.
Le livre est bien écrit et intéressant lorsqu'on sait que l'histoire est tirée d'un fait divers ; il permet d'être plongé dans la reconstitution pas à pas d'une enquête criminelle. Mais la sauce n'a pas pris avec moi et je me suis profondément ennuyée (j'ai quand même tenu jusqu'au bout !).

  

 

on-regrettera-plus-tard

On regrettera plus tard (Agnès Ledig) ♥♥♥♥♥

Présentation de l'éditeur : Cela fait bientôt sept ans qu'Eric et sa petite Anna Nina sillonnent les routes de France. Solitude choisie. Jusqu'à ce soir de juin, où le vent et la pluie les obligent à frapper à la porte de Valentine. Un orage peut-il à lui seul détourner d'un destin que l'on croyait tout tracé ? 
Avec la vitalité, l'émotion et la générosité qui ont fait l'immense succès de Juste avant le bonheur et Pars avec lui, Agnès Ledig explore les chemins imprévisibles de l'existence et du coeur. Pour nous dire que le désir et la vie sont plus forts que la peur et les blessures du passé.

Vous l'avez probablement remarqué si vous êtes des fidèles de cette rubrique lecture, j'aime beaucoup les livres d'Agnès Ledig (et je les ai d'ailleurs tous lus). J'étais donc impatiente de découvrir son dernier ouvrage, que j'ai dévoré en deux jours. J'ai retrouvé avec plaisir la tendresse et la sensibilité de la plume de l'auteure et me suis laissée emporter par l'intrigue. Les personnages sont très attachants et les relations entre eux (qu'il s'agisse d'amour ou d'amitié) sont de belles relations humaines. Pour faire simple, j'aurais pu me contenter d'un copier-coller de ce que j'écrivais ici à propos de Marie d'en haut : J'aime ses personnages attachants, la tendresse et la sensibilité de son écriture. Un livre qui fait du bien, que j'ai dégusté comme une petite douceur et que je conseille aux personnes qui aiment être émues par les choses simples de la vie
ou encore ici au sujet de "Pars avec lui" : Voilà encore un roman que l'on pourrait classer dans la catégorie des "romans qui font du bien"... et moi, je l'avoue, j'aime ça ! Il est rempli d'amour, d'espoir, de bons sentiments et est écrit avec beaucoup de justesse et de délicatesse. Bref, je suis une fois de plus tombée sous le charme de la plume simple et efficace d'Agnès Ledig et j'ai retrouvé à la lecture de ce livre le même plaisir qu'avec "Juste avant le bonheur" (dont je vous avais parlé ...)
Bien sûr, ses détracteurs diront que l'histoire manque de crédibilité, que le dénouement est prévisible, que les personnages semblent sortis d'un épisode des bisounours, que le livre regorge de bons sentiments, de clichés et de métaphores faciles..... mais le roman est si bien écrit, on y sent tellement  d'amour de son prochain qu'on en oublie les défauts pour tout simplement se délecter de sa lecture. Moi je ne boude pas mon plaisir et si vous cherchez un "feel good book", je ne peux que vous conseiller celui-ci !

"Se retourner sur sa vie, c'est prendre le risque de voir les traces du passé dans le sable de nos souvenirs.
Vivre, vivre vraiment, regarder loin devant, avancer pas à pas, et laisser le temps, le vent, effacer les empreintes derrière soi."

"Tu sais, parfois, c'est difficile de tourner la page quand le chapitre d'avant était joli et qu'on trouve injuste de devoir en lire un nouveau."

 

 

Une-vraie-famille

Une vraie famille (Valentin Musso) ♥♥♥♥♥

Présentation de l'éditeur : Il s'appelle Ludovic, c'est du moins le prénom qu'il a donné. Un jeune homme simple et sans histoires. En apparence. Les Vasseur, un couple de Parisiens retirés dans leur résidence secondaire en Bretagne à la suite d'un drame personnel, l'engagent pour quelques travaux de jardinage. Le mystérieux garçon sait rapidement se rendre indispensable et s'installe dans leur vie. Quand les Vasseur commencent à se poser des questions et à regretter de lui avoir ouvert leur porte, il est déjà trop tard. Mais ce qu'ils ignorent, c'est que leur cauchemar n'a pas encore commencé. Car la véritable menace qui pèse sur leur maison n'est pas du tout celle qu'ils croyaient. Avec ce thriller glaçant, plongée en eaux troubles d'un couple ordinaire et d'un jeune homme en quête d'une vraie famille, Valentin Musso donne le meilleur de son talent, après le succès du Murmure de l'Ogre (Seuil, 2012) et de Sans faille (Seuil, 2014).

Dans la famille Musso, je demande le frère ! Beaucoup moins médiatisé que son aîné, je n'avais encore lu aucun de ses livres. C'est désormais chose faite avec son dernier roman qui m'a tenue en haleine et qui m'a donné une furieuse envie de découvrir les précédents !
J'ai eu un coup de cœur pour ce thriller psychologique au rythme soutenu. L'intrigue est bien ficelée et le découpage de ce huis-clos angoissant en trois parties distinctes (avec un retournement de situation à chacune des parties) donne beaucoup de rythme au récit, sans aucune longueur. J'ai apprécié la qualité de l'écriture, fluide et soignée (Valentin Musso est  agrégé de lettres et ça se sent !).
Bref, à lire sans hésiter si vous êtes amateurs du genre !

 

 

L_art_d_ecouter_les_battements_de_coeur

L'art d'écouter les battements de coeur (Jan-Philipp Sendker) ♥♥♥

Présentation de l'éditeur : Un matin, le lendemain du jour où Julia obtient son diplôme de droit, Tin Win, son père, un brillant avocat de Wall Street, quitte son domicile et disparaît mystérieusement. Quelques semaines plus tard, son passeport est retrouvé dans les environs de l’aéroport de Bangkok. Quatre ans ont passé. Julia est devenue avocate. En rangeant le grenier de leur maison, Judith, sa mère, découvre des lettres d’amour que Tin a écrites – mais jamais envoyées – à Mi Mi, une jeune Birmane de Kalaw, son village natal. Julia, qui ne s’est jamais résignée à l’absence de son père, décide alors de se rendre sur place pour percer le mystère qui entoure son passé. 
Elle pénètre dans un univers dont elle ne soupçonnait pas la richesse. Grâce à U Ba, un vieux Birman, elle apprendra que Tin possédait un don, celui de déchiffrer l’âme des gens en écoutant les battements de leur cœur.

Ce livre était depuis longtemps dans ma PAL (virtuelle !) et les commentaires de Mylène et Stéphanie sur mon dernier article lecture m'ont donné envie de le faire passer en tête de liste. Les critiques que j'avais lues à son sujet étaient très bonnes, le (superbe !) titre et la couverture me laissaient rêveuse et l'intrigue du livre se déroulant en Birmanie (pays visité il y a quelques années et que j'avais beaucoup aimé), j'avais très envie de le découvrir.  Mon attente était-elle trop grande compte tenu de tous ces éléments ? Peut-être...... J'espérais un coup de cœur et ce ne fut malheureusement pas le cas.
Le bilan n'est tout de même pas catastrophique ! Malgré quelques longueurs, qui rendent parfois la lecture ennuyeuse, j'ai été touchée par cette histoire d'amour remarquable, qui survit à la distance et au temps qui passe. Le ton est doux et poétique, les personnages attachants et on ressent beaucoup de sensibilité, d'humanité et d'émotion au fil des pages.
Tout au long du livre il me trottait dans la tête cette phrase de St Exupéry que j'aime beaucoup (et qui est même accrochée dans notre salon): "l'essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu'avec le cœur".

 

 

barre-livres

 

Mes lectures finies

Image7

 

Ma lecture en cours

CLARA